Comminiqué de l'association Tafra - Courrier du Rif

Plate-forme d'information sur le Rif et l'Afrique du Nord

Les derniers articles

natif

mercredi 10 avril 2019

Comminiqué de l'association Tafra

Logo de l'association Tafra

L'Association TAFRA pour la fidélité et la solidarité avec les familles des détenus du mouvement populaire dans le RIF rédige ce communiqué pour dénoncer les verdicts contre les prisonniers rifains et appeler à la solidarité et à l'union face à ce calvaire

L'Association TAFRA pour la fidélité et la solidarité a appris avec indignation et consternation la décision de la Chambre criminelle près la Cour d'appel à Casablanca en confirmant les jugements en premiers instance à l’encontre des prisonniers politiques du mouvement rifain. La décision prouve la justesse de la position des détenus du mouvement rifain à boycotter les audiences de la cour d'appel en raison du refus de répondre à leurs demandes garantissant les conditions d'un procès équitable et son refus de rechercher la vérité des faits à partir du moment de l'événement de broyage martyr Mohcine FIKRI jusqu'à la décision de la Cour d'appel. Elle confirme également l'absence d'indépendance du pouvoir judiciaire dans notre pays et son instrumentalisation pour liquider les voix libres.
Le prononcé de la dernière décision du tribunal confirme l'intention de l'Etat makhzenien de vouloir mettre à genou le peuple devant son aspiration au changement, par la vengeance sur nos détenus par des procès fictifs et la persévérance à les humilier, ce à quoi ont répondu nos détenus sous une forme de protestation sans précédent, où ils ont entamé successivement une grave de la faim, de l'eau et de la parole. Cette grève a été entamée par les détenus Nasser ZEFZAFI et Mohamed AL HAKKI le lundi 08 avril 2019, ils ont suturé leurs bouches avec des aiguilles et du fil, pour protester contre les dispositions injustes adoptées par la Cour de d'appel. Avec la grève de la faim et les lèvres cousues, il se pourrait que les détenus rifains sont entrés dans une phase de non-retour incarnant l'un de leurs principaux slogans: Plutôt la mort que l'humiliation, et ils en font un cri retentissant sans pareil, la liberté ou le martyre.

Nous tenons à condamner les jugements injustes et abusifs prononcées à l’encontre de nos prisonniers, nous devons alerter toutes les institutions de l'Etat, y compris le chef de l'état dont les jugements sont émis en son nom, et sa responsabilité historique et celle du moment à l'endroit des dépassements flagrantes et systématiques des droits de humains dans le RIF. De même, on leur rappelle également que la question du mouvement rifain est une question politique et sa solution ne sera pas judiciaire ni sécuritaire, mais une solution politique qui nécessite d’agir dans l’urgence pour sauver la vie de nos prisonniers, les libérer et accéder à leurs exigences, une véritable réconciliation avec le RIF en changeant la doctrine politique de l'Etat à son endroit et la rupture avec l'approche sécuritaire systématique envers lui. Ce ne sera pas atteint sans aucun doute, sans le passage à l'état de droit et aux institutions véritablement indépendantes. Les sacrifices de nos détenus et la vie de nos martyrs passés et à venir ne sont pas en vain et conduiront inévitablement à l'effondrement du système de la corruption, de la tyrannie et de l'oppression, peu importe le degré de la répression et l'autoritarisme dépourvu de toute légitimité sociétale. À cet égard, nous rappelons que ceux qui méritent la peine de nos détenus, ce sont les assassins du martyr Mohcine FIKRI, d’Imad AL ATTABI et d'autres, ainsi que ceux qui ont incriminé le RIF, l'accusant de sécessionniste et ont été la cause de la récente tragédie, en plus du système de corruption qui a ravagé la RIF, détruit son tissu sociétal et pillé ses ressources comme d'autres régions du pays.

Sommes fiers de la fermeté de nos détenus et de leurs familles, nous saluons les défenseurs de leur innocence et exigeant leur liberté, nous prions les masses populaires et les organisations de soutien aux détenus du mouvement rifain, au niveau local, national et international pour rallier autour des détenus politiques du mouvement dans le RIF et de leurs familles, et de monter d'un cran dans leur mouvement de lutte et de l'unité, de faire face à la prédominance d'un Etat qui affronte son peuple et refuse d’écouter ses exigences justes et légitimes et veut rester prisonnier de la servitude déguisée, alors que nous vivons dans une époque de la libération des peuples des régimes voyous. A cet égard, les leçons des peuples nord africains sont là pour nous le rappeler.
Enfin, restons unis dans des situations difficiles et dans l'adversité majeure. Évitons les accusations de trahison, cela ne fait qu'approfondir nos blessures et nos tragédies. Le RIF, qui a la beauté de Youssef, est saignant et les rifains sont attristés à l’image de son père, sont peinés, comme si leur patrie les pousse à un sort en dehors de lui, et l'Etat qui est corrompu à l’image de ses frères, continue dans sa tyrannie.

Pour le bureau de l'association
Le 09 avril 2019.
Traduit de l'arabe par R.O

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Post Top Ad

Your Ad Spot

Pages