Rif. Communiqué de CSMR suite au verdict du procès en appel - Courrier du Rif

Plate-forme d'information sur le Rif et l'Afrique du Nord

Les derniers articles

natif

samedi 6 avril 2019

Rif. Communiqué de CSMR suite au verdict du procès en appel

Le logo de Comité de soutien au mouvement rifain

Ci-après un communiqué de Comité de soutien au mouvement rifain à Paris, suite à la confirmation de toutes les peines contre les prisonniers du mouvement rifain.

Après les arrestations arbitraires dans des conditions équivoques et inhumaines, puisque des cas de tortures psychologiques et physiques avérés, au point de provoquer des décès, ont été constatés. Des procès fallacieux ont été fabriqués de toutes pièces pour aboutir, après des mois d’emprisonnement, à un semblant de jugement.
Des sentences absurdes et iniques ont été prononcées, distribuant des années carcérales à l’encontre d’innocents manifestants, allant jusqu’à 20 ans, dont le seul reproche n’est autre que de manifester pacifiquement et civiquement pour revendiquer des droits légitimes, d’ordre social et économique pour une région délaissée.
Le jugement fallacieux prononcé par la chambre criminelle près la cour d’appel de Casablanca ce vendredi 5 Avril 2019, rappelle la sinistre période des années de plomb. Celle d’un pouvoir makhzenien despotique et dictatorial.
Les lourdes peines prononcées à l’encontre de manifestants pacifiques enlèvent le reste du vernis pseudo démocratique d’un pouvoir qui se veut libéral et moderne.
Un bref rappel des faits montre le visage cynique et arbitraire du pouvoir. Au lieu de répondre aux revendications légitimes et réalisables du Mouvement Pacifique/ Hirak qui s’est constitué, suite à l’assassinat du vendeur de poisson, le Martyr Mouhcine FIKRI, un 28 octobre 2016, dans la ville d’Al Hoceima pour se généraliser à toute la région du RIF, au Nord du Maroc. Avec des soutiens à travers tout le pays. Les revendications légitimes et réalisables du Mouvement pacifique du Rif , dont la construction d’un hôpital oncologique.
Pour venir au bout de la glorieuse résistance de la région, durant les années 1920, les colonialismes franco-espagnols et leur acolyte, le pouvoir makhzenien, ont fait usage de gaz toxiques provoquant la mort et des suites cancérigènes pour les survivants et leurs descendances. A côté d’un hôpital, le Hirak demande la construction d’écoles, des lycées et un centre universitaire pour permettre à leurs enfants d’étudier et la mise en place d’une infrastructure permettant à la région du Rif d’avoir un niveau de développement convenable.
Au lieu de répondre aux revendications légitimes et réalisables du Mouvement populaire et pacifique, HIRAK, le pouvoir makhzenien employa la main forte, en envoyant une armada de son système répressif. Non pas pour assurer la sécurité des manifestations pacifiques, mais pour mettre la région en état de siège, en terrorisant les populations pacifiques et en arrêtant à la pelle les manifestations, avec l’usage de commandos durant la nuit et de les transporter d’Al Hoceima aux prisons de Casablanca, à plus de 500 km de distance.
Tout cela, avec sa panoplie d’exactions, allant jusqu’à la torture et autres sévices durant des mois.
Des procès ont été fomentés et des peines lourdes en dehors des règles d’une justice équitable, ont été prononcées.
D’autres procès arbitraires sont en préparation et qui concernent des manifestants dans différentes régions, ainsi que leurs soutiens à travers le pays, vont suivre. Ceci, sans oublier, bien sûr, les journalistes détenus pour leurs opinions exprimées au soutien du mouvement populaire Rifain..
le CSMR-Paris dénonce :
· L’usage des sévices psychologiques et physiques, qui font partie de la torture
· Les sentences des peines fallacieuses prononcées à l’encontre des manifestants pacifiques du HIRAK depuis les premiers procès en février 2017 et jusqu’à hier soir à l’encontre de Nasser Zefzafi et ses compagnons a la prison d’Oukacha à Casablanca.
· Le retour aux pratiques des années de plomb, à savoir la répression généralisée
· L’approche sécuritaire comme unique système politique
Le CSMR-Paris apporte :
.Le soutien aux luttes sociales des masses populaires dans les villes et dans les zones marginalisées
· La solidarité aux détenus politiques au Maroc et exige leur libérations sans condition.

PARIS, samedi le 06 Avril 2019

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Post Top Ad

Your Ad Spot

Pages