Quand la malhonnêteté intellectuelle veut salir l'image des Rifains - Courrier du Rif

Plate-forme d'information sur le Rif et l'Afrique du Nord

Les derniers articles

natif

vendredi 5 avril 2019

Quand la malhonnêteté intellectuelle veut salir l'image des Rifains


Pierre Vermeren, professeur à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne © Copyright : DR

Une vision malhonnête a été propagée récemment par notamment l'historien français Pierre Vermeren et certains pseudos intellectuels marocains, qui colporte de stéréotypes vaseux et sans aucune pertinence sur les Rifains, en essayant de les associer au terrorisme islamiste, malgré que jamais aucun terroriste n'a fait référence au Rif ni à son histoire. Une tribune pour répondre et réfuter ces graves fumisteries.


Après la chasse aux sorcières menée par un universitaire français à la botte du Maroc, maintenant c'est au tour de marocains de sortir de sous le boisseau et d'afficher leur pensée raciste à l'encontre des Rifains :
Leur discours est de faire porter le chapeau des derniers événements terroristes à la communauté rifaine. Cette concomitance d'accusations venue de personnes proches du pouvoir marocain n'est pas due au hasard.
Il apparait clairement qu'il y a maintenant un plan de communication coordonnée et instruit au plus haut niveau de l'état marocain. Leur manipulation est de détourner l'opinion sur le Maroc et de mettre les projecteurs sur le Rif. Cette stratégie en dit long sur la vision des Marocains à l'égard du Rif.
Pour en arriver à ce point, c'est qu'ils ont mentalement acté que le Rif ne faisait pas partie du Maroc. Ce que nous savons déjà nous concernant. Mais alors à ce moment-là, qu'il coupe tout contact avec nous et qu'il ne s'ingère plus dans le Rif. L'indépendance du Rif nous va très bien et nous nous porterons à merveille sans ce minable pays.
Cela dit, il ne faut pas laisser s'installer dans la tête de certains que les actes terroristes sont le fait des Rifains. Ces tentatives de la part du Maroc de se blanchir et de rejeter la faute sur les Rifains sont entachés de malhonnêteté intellectuelle et de ressentiment raciste. Ces propos racistes à la rigueur nous passent par dessus la tête, venant de Marocains et de leurs pantins étrangers, rien de nouveau, nous en avons l'habitude.
Mais affirmer que les Rifains sont à la source du terrorisme, on ne peut laisser dire une chose pareille, il faut être ferme. A l'heure actuelle, nous savons qui sont en grande partie les acteurs des attentats de ces derniers mois et leurs motivations.
D'abord, ces actes terroristes sont menés au nom d'un état arabe prétendant être un califat et projetant des ambitions impérialiste et hégémonique. L'objectif de ces terroristes est donc d'étendre au maximum le territoire de cet état arabe et non pas de défendre l'identité rifaine et sa souveraineté. Jamais aucun de ces terroristes n'a fait référence au Rif ni à son histoire.
Ensuite, le financement de l'organisation de ces cellules terroristes proviennent soit de leur fond propre (légal ou illégal) ou soit de l'argent venant des ressources pétrolières des États arabes. Par conséquent, les revenus du commerce du cannabis ne financent en rien ces personnes et si elles l'étaient, il faudrait mieux tourner son regard vers l'état marocain qui sont les véritables producteurs et distributeurs de cette drogue.
D'autre part, il faut tordre le cou à ce fantasme d'une surreprésentation des Rifains en Belgique et de surcroit à Molenbeek. Les Rifains constituent une petite minorité dans ce quartier comme dans tout le territoire belge. Au sein de la communauté maghrébine, les Rifains ne représentent pas la majorité, bien au contraire. La majorité des Maghrébins sont d'origine arabe (marocains, algériens, tunisiens, ...). Les Marocains (Jbala, Chleuh, Casaoui, ...) sont même plus nombreux que les Rifains en Belgique. Et parmi ces Rifains, la moitié d'entre eux, si ce n'est plus, sont arabisés et n'ont plus de relation avec le Rif.
Enfin concernant l'origine ethnique des personnes impliquées dans les actes terroristes, la grande majorité d'entre eux sont d'origines arabes. Sur la trentaine de personnes identifiées, six/sept ont des racines rifaines et une dizaine des origines marocaines, et il y en a tout autant du côté algérien. Donc, on est bien loin du compte et de l'affirmation que la majorité des terroristes sont Rifains. Et même au contraire, les Marocains sont plus nombreux que les Rifains.
Faire ce point était nécessaire pour démonter tout l'argumentaire mensonger avancé par les mercenaires du Maroc. Bien que toutes ces données soient connues de ces universitaires, ils ont préféré tisser un tissu de mensonges et donner une image terrifiante des Rifains pour créer une atmosphère de peur autour d'eux. Le but est aussi d'inviter les services de sécurité d'autres pays à aider et à permettre à l'état marocain de continuer à réprimer toute voix discordante à l'encontre du pouvoir et cela sous le couvert de la lutte anti-terroriste.
Les Rifains étant vus comme ceux qui sont les plus anti-marocains et anti-royalistes, alors il leur faut à tout prix contrôler cette population. Et pour y parvenir sa stratégie est d'affubler le peuple rifain d'une propension à l'islamisme terroriste. C'est le même discours que propage le Maroc envers le Polisario. Cette manipulation grossière n'a jamais pris, personne n'a été dupe de cette propagande, espérons qu'il en soit de même pour la cause rifaine.
Mais après ça, vous pouvez toujours me rétorquer, comment cela se fait-il, bien que ces événements n'ont rien avoir directement avec le Rif, que des Rifains figurent parmi ces terroristes. J'y répondrai dans une autre publication, mais vous pouvez vous-même répondre à cette interrogation, en vous posant comme question : pourquoi on ne trouve pas de Turcs dans ces réseaux terroristes constitués d'enfants issus de l'immigration alors qu'ils sont nombreux eux aussi en Belgique ?

Par Azurag Arrif

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Post Top Ad

Your Ad Spot

Pages