Ahmed Zefzafi: «Aujourd'hui, ils m'insultent, ils insultent le Rif et ils insultent les hommes d'honneur au nom du roi» - Courrier du Rif

Plate-forme d'information sur le Rif et l'Afrique du Nord

Les derniers articles

natif

mercredi 15 mai 2019

Ahmed Zefzafi: «Aujourd'hui, ils m'insultent, ils insultent le Rif et ils insultent les hommes d'honneur au nom du roi»



Le père de Nasser Zefzafi. DR

Dans une interview d'Ahmed Zefzafi, le père de Nasser Zefzafi accordée au journal arabophone "Akhbar Al Yaoum", Zefzafi le père s'est exprimé sur le dossier du Rif et le traitement purement sécuritaire réservé à la région. Interrogé s'il pense que la population du Rif  est capable de surmonter les événements vecus depuis 1958. "Il n'y a pas d'habitants de la région qui surmonteront cela. Seulement nous oublions, mais nous ne pardonons pas. Maintenant, la confiance dans le régime est perdue après les événements vécus dans Al Hoceima", observe Ahmed Zefzafi.


"À mon avis, le problème aujourd'hui est qu'un lobby prospére dans ces eaux troubles et ne veut pas que la question du Rif soit résolue. Ensuite, malheureusement, même les plus hautes autorités ne veulent pas comprendre le problème, et certaines d'entre elles ne veulent pas libérer Nasser jusqu'à ce que soit humilié et sa réputation soit ruinée, mais c'est le contraire, sa réputation grandit maintenant", souligne-t-il.

Et quant à un dialogue qui peut être possible avec le régime politique, le père du leader du Hirak explique qu'il n'y a personne avec lequel on peut entamer un dialogue. "Pendant le règne de Hassan II, Ahmed Reda Guedira était avec lui comme un satan, mais il ne pouvait prendre la décision à titre éxclusif jusqu'à avoir consulté le roi. Aujourd'hui, je ne sais pas qui gouverne ce pays ? Et à qui allons-nous nous adresser ? Il y a ceux qui se sont adressés au roi directement après les jugements injustes, mais personne n'a répondu", témoigne-t-il. 

Et Ahmed Zefzafi de conclure dans ces termes:
"Aujourd'hui, ils m'insultent, ils insultent le Rif et ils insultent les hommes d'honneur au nom du roi, et au nom du roi, ils tuens les gens et leur font subir des sévices. S'ils aiment vraiment le roi, ils doivent garder son image. Ensuite, si je sais qui gouverne dans ce pays, j'aurais frappé à sa porte, mais on ne le sait pas".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Post Top Ad

Pages