Allemagne: sit-in contre la visite du ministre marocain Aziz Akhannouch - Courrier du Rif

Plate-forme d'information sur le Rif et l'Afrique du Nord

Les derniers articles

natif

lundi 24 juin 2019

Allemagne: sit-in contre la visite du ministre marocain Aziz Akhannouch

Affiche contre la visite du ministre marocain Aziz Akhannouch / DR

Le dimanche 23 juin 2019, des militants du Rif ont tenu un sit-in à Mülheim, contre une délégation du "super-ministre" marocain Aziz Akhannouch pour protester contre son arrivée en Allemagne, rapporte Amazigh Informatie Centrum dans un article sur la plate-forme Medium.

Akhannouch qui est ministre de l'Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts est considéré comme l'un des principaux responsables de l'assassinat horrible du poissonnier Mohcin Fikri qui a montré que le secteur de la pêche dans le Rif souffre d'une corruption structurelle et à grande échelle.

Akhannouch est également président du parti Rassemblement national des indépendants (RNI), et le propriétaire du groupe Akwa, un conglomérat d'un milliard de dollars fondé par son père. Il détient des intérêts dans le pétrole, le gaz et les produits chimiques commercialisés par Afriquia Gaz et Maghreb Oxygen. Sa fortune personnelle est estimée à 1,74 milliard de dollars d'après le classement 2018 du magazine américain Forbes.

Le ministre marocain et son équipe se sont rendus en Allemagne pour rencontrer des Marocains et les encourager à investir au Maroc, mais il était attendu sur le lieu de la réunion par un groupe d'environ 35 militants du Rif. Les manifestants ont entonné des slogans contre l'homme d'affaire comme "Akhannouch, dites à votre maître que les Rifains ne sont pas ses esclaves", "vive le Rif", "continuez d'embrasser les mains et de s'agenouiller devant le roi, et vous aurez une part du gâteau", "le Rif est mon pays, le Maroc doit partir" etc..

Les invités à la rencontre organisée par Akhannouch ont été aussi critiqués par les manifestants rifains, quand ils sont sortis des voitures, on leur a rappelé que leur présence à une telle réunion est un soutien à la dictature au Maroc. 

Il convient de souligner que plusieurs actions similaires ont été menées en Europe ces derniers jours contre les responsables marocains. Le Samedi 22 juin 2019, une conférence organisée à Montpellier par Mohamed Najib Boulif, secrétaire d’Etat chargé du Transport, a été perturbée par le public pour protester contre la situation des droits humains au Maroc.

Le 14 juin 2019, le porte-parole du gouvernement marocain Mustapha El Khalfi, lui aussi a été apostrophé par le militant rifain Mohamed Awariach lors d'un séminaire à Strasbourg.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Post Top Ad

Your Ad Spot

Pages