Depuis le début du procès des activistes du Rif, l'immigration clandestine a considérablement augmenté - Courrier du Rif

Plate-forme d'information sur le Rif et l'Afrique du Nord

Les derniers articles

natif

vendredi 14 juin 2019

Depuis le début du procès des activistes du Rif, l'immigration clandestine a considérablement augmenté

Tableau de l'artiste rifain Mohand Anttoy

Depuis le début du procès des activistes du Rif et la répression qui s'est abattue sur la population rifaine, ainsi que d'autres soulèvements sociaux comme celui de Jerada, l'immigration clandestine a considérablement augmenté du Maroc vers l'Europe de manière sans précédent. Aucun gouvernement européen n'a dénoncé cela, ils ont opté pour fermer les yeux à l'exception du gouvernement néerlandais qui a adopté un discours qui défend les droits humains dans le Rif




Beaucoup de pays européens ont commencé à offrir l'asile aux jeunes qui proviennent du Maroc, en particulier ceux du Rif. Les Pays-Bas ont été les plus cléments ces derniers mois, conformément à son discours politique sur le Maroc, à savoir la vulnérabilité d'activistes de la société civile et politique en raison de poursuites et de procès engagés à leur encontre.

À cet égard, des sources marocaines à Amsterdam spécialisées dans la migration ont confirmé à «Al-Quds Al-Arabi», le recul de l’État néerlandais en ce qui concerne la rigueur dans l'admission des dossiers d’asile politique et humanitaire des demandeurs d'asile de Maroc, contrairement à ce qu’il faisait dans le passé.



Depuis le début du procès des activistes du Rif, ainsi que d'autres soulèvements sociaux tels que Jerada, l'immigration clandestine a considérablement augmenté du Maroc au sud de l'Espagne, ensuite les jeunes qui fuient le Maroc se déplacent vers d'autres pays européens. Certains de ces jeunes misent sur l'asile politique et humanitaire pour éviter l'expulsion, note le journal londonien.

"Auparavant, les pays européens traitaient les demandeurs d'asile marocains avec un certain degré de rigidité. Ils leur donnaient rarement l'asile, ils acceptaient les dossiers, mais ils les laissaient là pendant de nombreuses années, avant d'expulser finalement le demandeur d'asile", témoigne une source de la société civile à Amsterdam cité par Al Quds Al-Arabi.

Mais depuis le début des manifestations du mouvement du Rif et l'adoption par les autorités néerlandaises d'un discours qui défend les droits de l'homme dans le Rif, du fait que des citoyens néerlandais d'origine rifaine appartiennent à cette région, les Pays-Bas ont commencé à accorder l'asile politique, mais sans clémence. Or, c'est le contraire qui se produit ces derniers mois, après que des partis de gauche faisaient des pressions sur le gouvernement pour qu'il soit cohérent avec son discours politique, c'est-à-dire "si les droits au Maroc sont médiocres, les demandes d'asile doivent être tolérées".

L’État marocain a contribué à l’admission de demandes d’asile dans les pays européens à cause des procès engagés conte des jeunes pour des publications sur Facebook sans avoir commis d’actes de violence. Le tribunal d’Al Hoceima, au centre du Rif, a été le théâtre des procès du genre, indique le même journal.

Nawal Benaissa est parmi les noms les plus connus qui ont demandé l'asile politique aux Pays-Bas, et elle est considérée comme la successeure du chef du mouvement Nasser Zefzafi, rappelle Al Quds Al-Arabi, avant de conclure:


Les Marocains n'ont jamais demandé l'asile politique au cours des dernières décennies comme c'est le cas actuellement avec des milliers en Espagne, aux Pays-Bas, en Belgique, en Allemagne et en Norvège.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Post Top Ad

Pages