"La dernière rébellion du Rif. 1958-1959": Conférence organisée à Melilla - Courrier du Rif

Plate-forme d'information sur le Rif et l'Afrique du Nord

Les derniers articles

natif

dimanche 9 juin 2019

"La dernière rébellion du Rif. 1958-1959": Conférence organisée à Melilla

L'historien Marcos Pérez lord de conférence animée hier à Melilla. Source: Melilla Hoy.


L'historien Marcos Pérez a démystifié l'histoire de la rébellion du Rif à l'occasion de son soixantième anniversaire. Marcos R. Perez Gonzalez a animé hier la conférence "La dernière rébellion du Rif 1958-1959" au siège de l'Association des études de Melilla (AEM) où il a démystifié certaines interprétations qui "ne correspondent pas à la réalité", rapporte le site du journal Melilla Hoy.


L'historien a fait savoir au journal de la ville de Melilla qu'il souhaitait expliquer "un mouvement insurrectionnel" né seulement deux ans et demi après l'indépendance du Maroc en 1956. De même, lors de la conférence, il a passé en revue l'origine du conflit, l'évolution du Maroc après l’indépendance du point de vue politique, en plus de ce qui s’est passé dans la zone du protectorat espagnol.

L’historien Marcos R. Pérez a souhaité faire une conférence à l’occasion du 60e anniversaire du début de la "Rébellion du Rif", en commentant certains des aspects "les plus pertinents" pour donner une vision du conflit en raison du "manque de recherche et de méconnaissance des sources". En ce sens, il a voulu analyser l’évolution politique pour mieux comprendre l’origine du conflit qui a éclaté depuis octobre 1958 dans une situation "très compliquée, caractérisée par de nombreuses tensions" qui a ensuite pris naissance lors de la phase armée en 1959, indique Melilla Hoy.

Quant à la raison pour laquelle la "libération du Rif" est importante, il a indiqué qu’elle était "très importante" car elle montrait le problème de la tension politique au Maroc, de la monarchie et des partis politiques, en plus du fait que "cela montrait les problèmes de l'intégration que le protectorat espagnol avait dans ce nouveau Maroc ". "La zone du protectorat était quelque peu marginalisée dans le jeu politique parce que les partis politiques ont disparu et ont fusionné avec ceux du protectorat français", a-t-il estimé.


La salle de la conférence. Source: Melilla Hoy.
"Le conflit montre la perte de la présence et de l'influence espagnoles après l'indépendance du Maroc. L'important, c'est que la région est très marginalisée du point de vue politique", a-t-il ajouté.

A propos comment il connait ce sujet, Marcos Pérez a expliqué qu’il était historien et avait étudié les relations internationales à l’Université de Saint-Jacques-de-Compostelle, en plus du fait que des sujets liés au Maroc l’avaient "toujours" intéressé, relate Melilla Hoy.

En ce sens, il a fait remarquer que la question du soulèvement rifain est un fait peu connu dans l'historiographie, "très peu a été écrit, il n'y a pas de livres sur le sujet en Espagne et c'est dû aux sources d'informations parce qu'elles étaient rares et beaucoup d'entre elles sont interdites", analyse l'historien.

1 commentaire:

  1. Vous faite de bonne recherche et j'espère que vous aller continuer à chercher dans le passé ce qu'il s'est passer au rif c'est très important pour nous les rifains parce que l'état ou en vis actuellement fait tout pour cacher pour supprimer tout ce qui lie à notre histoire et notre culture vive le rif et le peuple rifain

    RépondreSupprimer

Post Top Ad

Pages