Le 27 juin 1956: l'assassinat de Abbas Messaâdi - Courrier du Rif

Plate-forme d'information sur le Rif et l'Afrique du Nord

Les derniers articles

natif

jeudi 27 juin 2019

Le 27 juin 1956: l'assassinat de Abbas Messaâdi

Abbas Msaadi/ DR

Originaire de Ouarzazate, et s'est installé dans le Rif pour mener son combat et sa lutte. De son vrai nom Mohamed Ben Abdallah, et il était connu par son nom de guerre Abbas Messaâdi, chef de l’Armée de libération nationale (ALN). Il a été assassiné le 27 juin 1956 d'une balle à Casablanca par trois individus, comme s’est consigné dans le rapport d’enquête de l’époque. Par qui ? Son assassinat n'a jamais été élucidé, mais la version la plus répandue est que le crime aurait été commis par la police de Mohammed V. Quelques années plus tard, une autre thèse commence à se frayer un chemin, colportée en premier par Mahjoubi Aherdane qui aurait affirmé que l'assassin de Messaâdi n'est autre que Mehdi Ben Barka.

Lors de la présentation de ses mémoires en 2014 dans son livre "Mémoires 1942 à 1962", Mahjoubi Aherdane, fondateur du Mouvement populaire, a fait des révélations sur l'assassinat de Abbas Messaâdi, mais sans éclairer l'affaire. "Dans cette affaire, il y a la victime tuée d'une balle 6,35. On a cité le nom de Ben Barka, un commanditaire, un exécuteur et un témoin", a-t-il affirmé. "Ce témoin est encore en vie. Je ne peux pas vous dire de plus", a-t-il tempéré.

Mahjoubi Aherdan a refusé de répondre sur des questions telles "qui a tué Messaâdi, pourquoi et dans quelles circonstances ?"

Abbas Mesaâdi était d'abord connu en tant que militant sincère et tout à fait désintéressé, un révolutionnaire exigeant avec lui même et intraitable avec les autres. Sérieux dans son action et dans ses relations humaines. Beaucoup de ceux qui l'ont connu de près, affirment encore aujourd'hui, que son caractère hyper sérieux et sa droiture à toute épreuve, étaient peut-être à l'origine de tous les malheurs et des épreuves qu'il a endurés, notamment avec certains de ses compagnons d'armes, écrit Bahi Mohamed Ahmed dans un article publié dans La Gazette du Maroc le 31 juillet 2006.

Et Selon Abdelkrim El Khatib, l'assassinat de Abbas Messaâdi aurait été commandité par des proches du parti de l'Istiqlal et de Mehdi Ben Barka. Les funérailles de Messaâdi se sont tenues dans un climat tendu. En octobre 1958, des leaders du mouvement de Libération ont décidé de transférer le corps de Messaâdi enterré à Fès, afin de l'inhumer dans le Rif à Ajdir. En conséquence, ils ont été arrêtés et emprisonné pendant près de 2 mois à la prison de Aïn El Kadous à Fès.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Post Top Ad

Pages