Un fanion d'Abdelkrim adjugé à 40 000 € en France - Courrier du Rif

Plate-forme d'information sur le Rif et l'Afrique du Nord

Les derniers articles

natif

dimanche 2 juin 2019

Un fanion d'Abdelkrim adjugé à 40 000 € en France

Le fanion de commandement d’Abdelkrim, adjugé 40 000 €, ce samedi après-midi, à Caen. | D. R.

Ce samedi 1er juin 2019, à Caen, un fanion de commandement en soie du leader rifain Abdelkrim, héros de la résistance au colonialisme, était mis en vente à 1 200 €. Il a été adjugé à 40 000 € !


Ce samedi 1er juin 2019, vers 15 h, une poignée d’acheteurs potentiels, comme écrasés par la météo caniculaire, semblent somnoler dans la salle des ventes, route de Trouville, à Caen (Calvados). Au menu des enchères : des objets militaires, des affiches de propagande allemande datant de la Seconde Guerre mondiale, ou encore des insignes de la Résistance…, relate Ouest-France.

La salle, aux trois quarts vide, ne réagit guère aux encouragements du commissaire-priseur. Jusqu’à ce que, tout à coup, un petit fanion en soie, qui ne paie pas de mine, fasse littéralement s’envoler les enchères. En lice : un acheteur anonyme, au téléphone, et un particulier, Adil, 48 ans, Marocain, vivant à Rennes, présent dans la salle, raconte le même média qui était présent dans la salle des ventes.

« 40 000 € ? Ça les vaut ! »

Le fameux fanion est celui que le chef rifain Abdelkrim, a remis à l’armée française, en 1926, lors de sa capitulation. « C’est une pièce unique, assure Adil, collectionneur d’objets d’art et de pièces historiques. À part ce fanion, il n’existe qu’un drapeau, représentant la République du Rif. Il est exposé au musée de Tolède, en Espagne. » Avec l’acheteur au téléphone, Adil s’est livré à une enchère acharnée, aucun des deux hommes ne voulant céder, témoigne Ouest-France.

Mais finalement, Adil, le Rennais, a renoncé à 37 000 €, alors que la mise à prix de départ était de 1 200 €. L’inconnu au téléphone a eu le dernier mot à 40 000 €.

« Ça les vaut, soupire Adil. Abdelkrim est le père de la Libération au Maroc. C’était un grand lettré. Il a su résister aux Espagnols et aux Français. Che Guevara et Mao Zedong ont appris la guérilla à ses côtés… » Le fameux fanion, qui a donc enflammé les enchères caennaises, va repartir au Maroc. En effet, l’homme, au téléphone, est aussi un Marocain, mais basé à Tanger, indique Ouest-France.

Pour rappel, après la réddition d'Abdelkrim et la fin de la guerre du Rif, presque toutes les archive rifaines et plusieurs œuvres rifaines ont été pillées ou brûlées par les Espagnols et les Français. Un crime contre la mémoire, donc contre l'humanité.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Post Top Ad

Pages