12 palais, 600 voitures, des montres à un million... La fortune de Mohamed VI en 20 ans de règne - Courrier du Rif

Plate-forme d'information sur le Rif et l'Afrique du Nord

Les derniers articles

natif

lundi 15 juillet 2019

12 palais, 600 voitures, des montres à un million... La fortune de Mohamed VI en 20 ans de règne

Maitre Gims, le roi Mohamed VI et Youssef Aarab / Ph. Youssef Aarab




12 palais, 600 voitures, des montres à un million... La fortune de Mohamed VI en 20 ans de règne, c'est avec ce titre que la journaliste espagnole basée au Maroc Sonia Moreno a rédigé un article/enquête sur la fortune et les dépenses du roi du Maroc.

"Une fortune de plus de 5 milliards d'euros selon les estimations. Le monarque du Maroc voyage toujours avec un entourage de 300 personnes. Mohamed VI a accumulé une richesse inestimable au cours des deux décennies de son règne, mais il a également hérité d'une grande fortune de son père Hassan II, décédé le 23 juillet 1999, avec qui il partage l'amour du luxe", avance l'auteure de l'article.

"Le Maroc alloue 250 millions d'euros par an à la famille royale, bien que cela ne figure pas dans le budget général. En 2015, il avait déjà accumulé une fortune estimée à 5 milliards de dollars. Le magazine américain Forbes le place en tête de la liste des plus riches au Maroc et au cinquième rang des plus riches du continent africain", indique la journaliste.

La journaliste basée au Maroc depuis 2010 indique certains détails également sur les 12 palais du Mohamed VI. "Le monarque alaouite a 12 palais dans le royaume fonctionnant avec 1100 serviteurs au cas où il viendrait à tout moment. Leur entretien est d'un million d'euros par jour", estime Sonia dans son article publié sur El Español, avant de décrire en détail le palais de Rabat, "le plus grand, il a son bureau. Il y reçoit les chefs des gouvernements étrangers, les monarques et des invités de marque. En fait, à l'intérieur de l'enceinte, se trouve un autre palais, celui des invités, où les rois d'Espagne passent la nuit lorsqu'ils visitent le Maroc.




En fait, c'est une ville entière car à l'intérieur du palais se trouvent une clinique , une école, une écurie, deux piscines, deux terrains de golf, des terrains de tennis, une forêt, un cimetière, un abattoir et même une prison. Tout cela est rapporté dans le livre "Le Dernier roi" de l'auteur français Jean Pierre Tuquoi."

L'article s'étend à faire la lumière sur le château de Betz en France... à 2 000 km de Rabat. "Il en a hérité de son père Hassan II et sert de résidence à la veuve de ce dernier, Lalla Latifa, et mère du roi actuel II. Il l'a acheté en 1972 à un riche norvégien qui possédait un hôtel de luxe. Selon une anecdote, ce château appartenait au XVIIIe siècle à une princesse de Monaco et qui a dû fuir à cause de la Révolution française", rappelle l'auteure de l'article.

"La création d'emplois pour le roi du Maroc à Betz, petit village de 1 000 habitants situé à 60 kilomètres au nord-est de Paris, a assuré sa popularité. Il compte 20 employés tout au long de l'année ; jardiniers, femmes au foyer, personnel qui s'occupe de l'immeuble, du parc et des chevaux royaux. Lorsqu'il y séjourne au moins trois fois par an, le service, recruté dans et autour de la ville, augmente. A ces occasions, l'économie locale en profite car le boulanger livre 300 baguettes par jour seul, alors que Mohamed VI voyage avec 200 personnes de son entourage", révèle Sonia Moreno.

L'article met en exergue aussi l'Hôtel Royal Mansour, le quatrième hôtel le plus luxueux du monde construit par Mohammed VI en 2007. "Il abrite 53 riads - bâtiments traditionnels autour d'une cour centrale - sur trois étages pour accueillir vos amis et votre famille lorsque vous séjournez dans la ville rouge.

Il est géré par 500 employés et dispose de salles privées d'une superficie maximale de 850 mètres carrés. Le service est invisible car le personnel se déplace à travers un conduit souterrain qui est parfaitement conçu pour communiquer avec les rives individuelles des clients, assurant ainsi l'intimité et la tranquillité des clients ou des invités. Elle dispose d'une bibliothèque et d'un spa en marbre blanc de 1 500 m2 avec soins corporels complets, d'une piscine couverte et d'un gymnase. De plus, il compte trois restaurants sous la direction du chef Yannick Alléno, avec une étoile Michelin."




De même, le yacht acheté récemment à 90 millions d'euros par Mohammed VI a été mis en exergue par Sonia. L'un des dix plus grands yachts du monde, Badis 1. "Le bateau, long de 70 mètres et large de 13 mètres, est l'un des 10 plus grands voiliers au monde. En fait, il ne peut accoster que dans trois ports du pays, Tanger, Marina Smir et Mohamedia", indique l'article.

"Il dispose d'une salle de 157 mètres carrés et de six cabines : une suite principale, deux VIP et trois doubles, avec une capacité pour 12 personnes, en plus des 12 membres d'équipage. Arrivé à Casablanca le 24 juin, le bateau a traversé l'Atlantique le 26 juin en direction du nord, traversé le détroit de Gibraltar et accosté sur la côte méditerranéenne. Le bateau de luxe appartenait à l'homme d'affaires américain Bill Duker, qui a demandé 88 millions d'euros, et porte le drapeau marocain depuis mars 2019", note la journaliste.

L'article qui regorge de détails évoque également le voyage de Mohamed VI avec deux avions privés et un avion militaire. "Mohamed VI utilise fréquemment pour ses seuls voyages deux avions privés, un Boeing 737 et un Boeing 747 ; et un Hercules C-130. Dans le premier, entre 250 et 300 personnes volent ; et dans le second, le Hercules militaire C-130 est réservé au mobilier et aux bagages", révèle la journaliste avant d'ajouter que "l'été dernier un nouvel avion privé, un Gulfstream G650, l'un des plus performants du marché, a été ajouté à la vente pour 57 millions d'euros. L'engin est spécialement décoré, dispose d'un système antimissile israélien, et est capable d'atteindre 1 000 kilomètres à l'heure et de voler 13 000 kilomètres sans escale. Bien qu'il soit à la disposition de la famille royale, il s'agit d'un cadeau à l'héritier, Moulay Hassan, comme l'indiquent les initiales sur le numéro d'enregistrement."

La journaliste espagnole expose en détail également les 600 voitures dans le garage royal. "De son grand-père Mohamed V et de son père Hassan II, il a hérité un goût pour les voitures, également collectionneurs de véhicules. Contrairement aux Rolls et Cadillac de ses ancêtres, Mohamed VI a opté pour des modèles sportifs pour le confort. Sa collection de voitures de luxe et anciennes s'élève à 600, ce qui consomme six millions d'euros du budget marocain. Des équipements spéciaux sont entretenus dans un parking de la Route des Zaer à Rabat, même s'il ne les conduit presque jamais", observe-t-elle.




Et quant au holding royale, l'article rapporte que "les analystes politiques commentent que Mohamed VI est plus doué pour les affaires que pour la politique, ou du moins se sent mieux dans le secteur des affaires. En effet, elle contrôle le plus grand groupe financier marocain, Al Mada, présent dans les secteurs les plus stratégiques de l'économie marocaine. La famille royale, en plus de ses nombreuses terres et résidences, obtient la majeure partie de sa fortune du plus grand groupe privé du pays".

"Certains citoyens comprennent la présence du roi dans les affaires comme un moyen de stimuler l'investissement dans l'économie du royaume. Cependant, loin des bureaux, les citoyens ont fait face au pouvoir économique du roi et de ses hommes d'affaires avec le boycott de trois grandes marques, l'eau Sidi Ali, les produits Danone et les stations-service Afriquia. Un appel mystérieux de plusieurs pages Facebook en avril 2018 a été appuyé par près de la moitié de la population pendant des mois pour dénoncer non seulement les prix élevés par rapport aux salaires, mais aussi que ces entreprises appartiennent à des personnes influentes dans le secteur économique et politique du pays", tempère-t-il.

Sonia Moreno a exposé à la vue des lecteurs la nature des vêtements qui aime le monarque alaouite. "La garde-robe excentrique du roi a également un coût pour le budget de l'Etat : deux millions d'euros par an. Un tailleur londonien a fabriqué un manteau de laine, dont la facture s'élevait à 39 021 £. Il aime porter des costumes parfaitement ajustés, avec un mouchoir de poche sur l'imprimé et la couleur de la chemise".

L'article n'omet pas aussi les voyages du roi alaouite. "Il a fait son premier voyage à l'étranger en décembre 1999, cinq mois après son accession au trône. Cependant, la première visite d'Etat a eu lieu en mars 2000 en France, alors premier partenaire commercial du Maroc et fidèle allié sur la scène internationale. Ses voyages officiels ou privés à l'étranger fascinent par son caractère spectaculaire et secret. Les voyages d'agrément ou de santé sont récurrents avec un entourage suiveur de 300 personnes et une dépense de 7,75 millions d'euros. Voyager avec le monarque est un luxe et n'est pas accompagné par quiconque le souhaite".



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Post Top Ad

Your Ad Spot

Pages