Il y a deux ans, Imad El attabi a été assassiné parce qu'il était Rifain - Courrier du Rif

Plate-forme d'information sur le Rif et l'Afrique du Nord

Les derniers articles

natif

samedi 20 juillet 2019

Il y a deux ans, Imad El attabi a été assassiné parce qu'il était Rifain

Pancarte en solidarité avec Imad El Attab/DR




Il y a deux ans, le 20 juillet 2017, Imad El Attabi, activiste rifain assassiné lors de la violente répression débridée par le régime marocain contre le Rif. 

Un appel à manifester à cette date avait été lancé par Nasser Zefzafi avant son arrestation le 29 mai, des dizaines de milliers de personnes ont réussi à arriver à Al Hoceima pour participer à la manifestation, malgré l'état de siège et les intimidations du régime. 

Ainsi, la manifestation s'est démarrée, des slogans ont été entonnés ici et là, d'autres manifestations ont éclaté un peu partout dans la ville. Au total, il y a eu sept démonstrations avec un total de dizaines de milliers de participants. C'était une véritable épopée pour défier un régime frappé de démence. 

Après quoi les autorités marocaines ont choisi de recourir à la violence et aux arrestations massives pour chasser les manifestants et empêcher le regroupement des manifestants en une seule manifestation de masse, comme Nasser Zefzafi l'avait souhaité.

L'utilisation excessive de gaz lacrymogène dans toute la ville a été la solution des autorités, tiré massivement dans les quartiers densément peuplés, et sur les enfants et les femmes.

Après quoi Imad El Attabi est tombé suite à un tire de grenade lacrymogène à sa tête. Les autorités marocaines ont enlevé le corps d'Imad et l'ont transféré à Rabat, on a dit aux gens que "Imad respire encore". Le régime craignait que la situation déjà tendue par la violence n'explose plus encore.

Le décès d'Imad n'a été annoncé que le 8 août 2017. Le lendemain, le régime a remis à la famille un cercueil scellé avec le message qu'elle ne devait pas l'ouvrir. Le cercueil devait aller directement de l'aéroport au cimetière dans une flagrante ignominie. 

Le régime a promis d'ouvrir une enquête sur la "mort d'Imad", mais rien ne s'est encore passé, aucune enquête n'a été ouverte. En revanche le régime a essayé de dissimuler les preuves et faire taire les témoins de l'assassinat. 

Abdelhak El Fahsi, témoin du meurtre d'Imad, a appelé l'avocat El Bouchattaoui et lui a dit qu'il était prêt à témoigner. Le lendemain, Abdelhak a été emmené de chez lui par la police, qui lui a dit qu'il devait venir témoigner sur le meurtre. Une fois au poste de police, ils lui ont monté un dossier d'accusations. Abdelhak est à ce jour croupit dans la prison pour avoir été -peut-être sans le vouloir- témoin d'un assassinat. 

Imad El Attabi, lui, a été assassiné parce qu'il était Rifain.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Post Top Ad

Pages