Mohammed VI a accueilli des riches familles marocaines à bord de son yacht - Courrier du Rif

Plate-forme d'information sur le Rif et l'Afrique du Nord

Les derniers articles

natif

lundi 22 juillet 2019

Mohammed VI a accueilli des riches familles marocaines à bord de son yacht

Mohammed Six avec les frères Zaitar 2018. DR




Selon le journaliste espagnol Ignacio Cembrero, plus d’une centaine de personnalités issues de la classe dirigeante et des riches familles marocaines ont été accueillies par Mohammed VI à bord de son nouveau yacht dimanche 14 juillet.

"Le souverain âgé de 55 ans avait invité le gratin de Casablanca et de Rabat à venir assister, pieds nus pour que leurs semelles noires ne salissent pas le pont, à l’inauguration de ce voilier de 70 mètres de longueur, parmi les dix plus grands du monde", indique le journaliste, avant de donner plus de détails. "En fait, ces hôtes de marque ont dû se rendre deux fois à M’diq. D’abord le samedi, le jour fixé pour l’invitation. Une fois sur place, on leur a indiqué, sans autre explication, qu’elle était repoussée de 24 heures. Ils sont donc revenus, vêtus de leurs plus beaux costumes, le lendemain."

Le journaliste qui était ciblé par une plainte du premier ministre du Maroc, Abdelilah Benkirane au nom du gouvernement le 20 décembre 2013 pour "apologie du terrorisme" et dont la plainte a été rejetée par la justice espagnole, a ajouté que "cette fois, le roi était bien là pour les accueillir, accompagné de ses trois fidèles amis depuis quatorze mois, les frères Azaitar, trois boxeurs allemands d’origine marocaine avec qui il passe le plus clair de son temps".

La révélation du journaliste était divulguée dans un article publié sur le site «Middle East Eye» pour mettre en évidence la flagrante contradiction entre un roi qui achète un yacht à 88 millions d’euros et (son) peuple dont la jeunesse est désespérée et n'hésite plus à risquer sa vie à bord d'embarcations de fortune. Le journaliste évoque également le plan d'action du régime marocain mitonné délibérément pour vider le Rif de ses forces vives. 

"Les statistiques espagnoles le démontrent, mais aussi les témoignages de certains harragas, surtout des Rifains, qui racontent souvent aux officiers de police qui les interrogent à quel point il leur a été facile de partir par la mer", note le journaliste 

"Au ministère de l’Intérieur à Rabat, on doit sans doute tenir le raisonnement suivant : moins les jeunes contestataires resteront au Rif, plus la région la plus frondeuse sera tranquille. C’est dans la baie d’Al Hoceima, la capitale du Rif, que le Badis 1 mouille, avec le roi à bord, depuis la nuit du mercredi", explique-t-il.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Post Top Ad

Your Ad Spot

Pages