La mère du jeune manifestant écrasé par un véhicule de la police marocaine s'exile du Maroc - Courrier du Rif

Plate-forme d'information sur le Rif et l'Afrique du Nord

Les derniers articles

natif

jeudi 29 août 2019

La mère du jeune manifestant écrasé par un véhicule de la police marocaine s'exile du Maroc

Le moment d'écraser le manifestant de Jerada/ capture d'écran 




La mère du jeune manifestant écrasé par un véhicule de la police marocaine à Jerada lors des manifestations revendiquant une alternative économique dans la ville, annonce via une publication sur Facebook avoir choisi s'exiler du Maroc pour fuir visiblement les intimidations des autorités marocaines. 

"Adieu la patrie de l'écrasement et des enlèvements, adieu ma ville natale Jerada, je vous ai laissé la moitié de mon fils écrasé, je vous ai laissé plus de 5 mois d'emprisonnement de son frère comme alternative économique pour le Hirak de Jerada sinistrée", s'est-elle lamentée sur Facebook en ajoutant: "Je vous ai laissé la chose la plus précieuse pour moi dans ce monde, ma mère et mon père et l'ensemble de ma famille. Adieu les hommes et les femmes libres de ce pays blessé. Adieu l'État tyrannique, l'Histoire dira sa dernière parole même si durent l'attente et la torture".




Faute de soins au Maroc, elle s'est rendu en Turquie pour que son fils paralysé soit soigné. Dans un entretien avec le site Info Migrants, la mère de manifestant avait révélé qu'elle a reçu des intimidations de la part des autorités marocaines, et c'est la raison pour laquelle elle préfère s'exiler avec ses fils. "Au lieu de me soutenir et de m'aider, les autorités m'ont menacé si je continuais à en parler", a-t-elle raconté. 

"Avant de nous rendre à Istanbul, quelqu'un a communiqué avec moi et m'a demandé d'arrêter les déclarations et de dire que Abdelmoula avait eu un accident de la route en échange de son traitement", révèle la mère du manifestant dans l'entretien avant de dénoncer: "Je parle en tant que mère et je n'ai aucune autre motivation. Ce qui s’est passé avec mon fils n’est pas un accident, mais un crime et la loi doit suivre son cours. Je n’ai fait que demander à l’État marocain d’assumer ses responsabilités et de soigner mon fils". 

La mère avait déclaré également son intention de ne plus rentrer au Maroc en raison de l'injustice. "Je ne veux pas retourner au Maroc, je ne veux pas demander l'asile en Turquie, je veux aller dans un pays qui me respecte et respecte mes enfants et nous assure une vie décente et un avenir meilleur".

Il convient de souligner que le manifestant en question est soigné en Turquie grâce aux dons collectés par sa mère dans une campagne sur Facebook. 




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Post Top Ad

Your Ad Spot

Pages