Les anciens prisonniers du Hirak de Jerada appellent à la libération des prisonniers du Rif dans un communiqué - Courrier du Rif

Plate-forme d'information sur le Rif et l'Afrique du Nord

Les derniers articles

natif

lundi 26 août 2019

Les anciens prisonniers du Hirak de Jerada appellent à la libération des prisonniers du Rif dans un communiqué

Manifestants à Jerada/DR



Dans un communiqué relayé par la presse au Maroc, un certain nombre d'activistes du Hirak de Jerada, dont la plupart ont été libérés par la "grâce royale", ont publié un communiqué appelant à la libération des manifestants et des personnes incarcérées pour la «liberté d'opinion» au Maroc, principalement les détenus du Hirak du Rif. Le communiqué a été publié deux jours après l'annonce de six détenus rifains avoir abandonné la nationalité marocaine et réclamant sa déchéance. 

Les activistes en question ont exprimé dans leur communiqué leur  attachement ferme aux revendications pour lesquelles sont sortis à la rue et emprisonnés par le régime marocain qui consistent dans "une véritable alternative économique, un accès gratuit à l'eau et à l'électricité dans le cadre des réparations, ainsi que punir les responsables de la situation catastrophique dans la ville".




Les activistes ont déclaré également dans leur communiqué que "face à cette situation, et la capacité de sacrifice reflétée par la population, nous affirmons à l'opinion publique locale et nationale: notre condamnation de l'approche répressive et de la détention politique, ainsi que notre solidarité initiale et inconditionnelle avec les victimes de l'approche répressive, et à leurs tête Abdelmoula Zïiker (manifestant écrasé par un véhicule de la police marocaine à Jerada et dont il est toujours dans un état de santé critique)."

De même, le communiqué a condamné "le harcèlement des autorités qui est toujours subi par les activistes et les partisans du mouvement", en appelant à "abandonner les poursuites contre les fils du peuple pour des publications sur les médias sociaux" et condamnant les "agressions physiques, insultes et violations des droits humains contre les détenus du Hirak de Jerada, notamment dans la prison d'Oujda".




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Post Top Ad

Your Ad Spot

Pages