Les déportés du Rif aprés la chute de la République - Courrier du Rif

Plate-forme d'information sur le Rif et l'Afrique du Nord

Les derniers articles

natif

mardi 10 septembre 2019

Les déportés du Rif aprés la chute de la République

DR



Aprés la chute de la République du RIF, en 1926, les cadres de la résistance rifaine, et les membres de la famille El Khattabi ont pris le chemin tragique. Déportés du RIF, ils ont tous vécus isolés du RIF, le restant pendant toute leur vie, et y sont enterrés. Empêchés de retrouver leur terre natale, le lieu de leur repos final. 

Pour préserver son trône, et se prémunir contre un coup d’état éventuel le visant, Hassan II s’en est pris aux cadres de la résistance rifaine et aux cadres rifains : déportation, éparpillement, enlèvements, assassinats, enrôlements de force dans l’armée marocaine.


 1-La mère de Muhand N Abdelkrim El KHATTABI, est décédée à La Réunion, dans l’exil avec son fils. Il a rapatrié son corps un cercueil en bois pour qu’elle soit inhumée à Ajdir, mais les autorités marocaines en ont décidé autrement, elle a été en inhumée près du marabout de Sidi-Bouzid, à 4 k au Nord de Safi et à 120m d’altitude.

2-Tayemmout, la première épouse de Moulay Muhand, a connu le même destin, elle a été inhumée de force à Sidi-Bouzid, au Nord de Safi contre la volonté exprimée par son mari.

3-M’Hamed EL KHATTABI, son frère. Quand il est rentré au Maroc, il comptait se rendre dans le RIF. De passage à Rabat, il a été pris en charge par les services secrets marocains, confiné dans un Hôtel, et il y serait mort empoisonné.




4-Abdelkrim EL KHATTABI, fils aîné de Mulay Muhand. Il était colonel dans les FAR. On raconte qu’un jour, Hassan II l’a convoqué. Il lui a annoncé qu’il allait lui confier une mission. Laquelle ? Mener les troupes marocaines dans une guerre contre l’Algérie (Dates?). Surpris par la nature de cette mission, il a répondu par la négative ! « Pourquoi ? » Sa réponse fut : « Ce sont mes frères. Ce n’est pas sain d’esprit de faire la guerre à ceux avec qui, hier encore, j’ai combattu, côte-à-côte,  pendant la guerre de libération de leur pays ».

En représailles, Hassan II l‘a renvoyé de l’armée, en signe de disgrâce. Il l’a jeté à la rue. Clochardisé, dans un grand état de dénuement. Il s’est retrouvé, du jour au lendemain, sans rien, même pas où dormir. Il a fini sa vie dans la rue à Rabat. Même la pension qu’elle percevait de l’époque de Mohamed V, elle lui a été retiré, sur décision de Hassan II. Il est décédé de mort inconnue et suspecte.

5-Driss EL KHATTABI, fils de Mulay Muhand, époux de de Safia El-Djazairi ( Née en 1935) et arrière-petite-fille de l’émir Abdelkader [fille de l’Emir Mohamed Saïd Hosni El-Djazairi, neveu de l’Emir Abdelkader]. Driss fut parmi les rares, au Maroc, à fonder une association de promotion de Tamazight. Il aurait travaillé aussi sur la collecte de lexique rifain. 

Il a été assassiné, percuté par un camion, maquillé en accident de la route. Driss était placé sous surveillance des services secrets marocains. Il était suspecté de préparer un coup d’Etat avec l’aide de son cousin Omar EL KHATTABI, médecin chirurgien et homme politique, décédé le 8 août 2006, et enterré, lui, à Ajdir. 




Au lendemain du putsch manqué du général Oufkir (1972), Omar, a été enlevé et torturé à Dar El Mokri (Rabat) et Derb Moulay Cherif (Casablanca) pendant deux semaines par les forces de sécurité. Son seul crime, avoir soigné dans sa clinique de Kenitra le colonel Amokrane, un des meneurs du coup d’Etat (Mémoires Safia Al Jazairi).

6-Haddou LAKHAL, adjoint du ministre des Affaires étrangères, fondateur et commandant de l’appareil du renseignement, fondateur des forces aériennes du gouvernement rifain, et aviateur. Après la fin de la guerre, et la défaite gouvernement du RIF. Il a été arrêté par les Français le 27 mai 1926 et déporté à Essaouira. Il est resté prisonnier, puis placé en résidence surveillée jusqu’à sa mort en 1950. Immédiatement après son arrestation, les autorités espagnoles, françaises et marocaines confisquèrent tous ses biens.

7-Abdeslam EL KHATTABI (l’oncle de Mulay Muhand et le père d’Omar El khattabi) Ministre des Finances du gouvernement de la République du RIF (1921-26). Il a été inhumé au CAIRE.

8-Mohamed AZARKAN, Ministre des Affaires étrangères et de la Marine du gouvernement de la République du RIF (1921-26). Il a été inhumé à TANGER.

9-Mohammed BOUJIBAR,  Inspecteur Général du gouvernement de la République du RIF (1921-26). Il a été inhumé à Al Jadida (Mogador). 

10-Maryem El khattabi (Une des filles de Mulay Muhand) a été inhumée à Casablanca. 

Par Rachid oufkir 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Post Top Ad

Your Ad Spot

Pages