Les propos incitant à la violence conjugale d'un chanteur marocain ont fait le tour des médias internationaux - Courrier du Rif

Plate-forme d'information sur le Rif et l'Afrique du Nord

Les derniers articles

natif

lundi 9 septembre 2019

Les propos incitant à la violence conjugale d'un chanteur marocain ont fait le tour des médias internationaux

Le chanteur Adil El Miloudi.


Il y a de quoi être fier, le chanteur marocain Adil El Miloudi a fait une belle publicité pour les souffrances de la femme marocaine. Ses propos incitant à la violence conjugale et jugés scandaleux par la toile ont fait le tour des médias internationaux.

"Des propos particulièrement violents qui ont choqué la toile", décrit le quotidien belge de langue française La Libre. "Invité de Chada TV, une chaîne musicale marocaine, le très populaire Adil El Miloudi n’as pas hésité à affirmer que «celui qui ne tabasse pas sa femme n’est pas un homme»", indique Le Figaro.



Des propos que le chanteur appuie avec un exemple personnel. «Un jour j’ai tabassé ma femme en Espagne, ils m’ont mis en garde à vue avant de me relâcher. Au Maroc, cela est normal, chacun peut faire ce qu’il veut de sa femme, la frapper, la tuer», a-t-il expliqué non sans fierté dans le talk-show«Kotbi Tonight». Imad Kotbi, l’animateur, lui rétorque directement que «partout dans le monde il ne faut pas frapper sa femme». Une mise en garde qui n’arrête pas Adil El Miloudi qui poursuit, amusé, son histoire traduite en français par le présentateur pour Samy Naceri, l’autre invité de cette émission, ajoute le Figaro. 

Des propos qui depuis quelques jours ont déclenché la colère des internautes sur les réseaux sociaux. Ceux-ci, scandalisés, ont exigé l’ouverture d’une enquête judiciaire pour que le chanteur soit jugé et banni des médias avec interdiction de se produire sur scène. Ils ont également appelé les association de protection des droits des femmes à réagir, rapporte le site Au Féminin




Il est habitué aux dérapages 

Ce n’est pas la première fois que le chanteur fait un tel dérapage, précise Le Figaro. L’année dernière il avait clairement affiché son soutien à un de ses collègues «artistes», Saad Lamjarred, mis en examen en France pour viol en août 2018 mais renvoyé en correctionnelle pour «agression sexuelle» et «violence aggravée» le 12 avril 2019. 

Le site Au Féminin indique lui aussi de son côté les dérapages d'Adil El Miloudi. "Le chanteur n’en est pas à sa première frasque puisqu’il était déjà connu auparavant pour ses propos sexistes et menaçants. En effet, en juillet 2015, Adil El Miloudi attaquait le réalisateur Nabil Ayouch et l’actrice Loubna Abidar du film Much Loved par l’intermédiaire d’une chanson. Dans le morceau intitulé Pourquoi ils n’ont pas parlé ?, le chanteur chante les paroles suivantes : "Toi Loubna Abidar, tu es aujourd’hui en danger. Tout le monde a su ce que tu as fait, tu n’en récolteras que du malheur”, rappelle Au Féminin. 

Les propos violents de chanteur, ont ouvert le débat sur les violences conjugales essuyées par les femmes au Maroc. Les chiffres indiquent que la moitié des femmes marocaines sont victimes de violence. "Malgré l’adoption en 2018 d’une loi contre les sévices faits aux femmes, une étude du ministre de la Famille révélait en mai dernier que 54% des femmes au Maroc avaient été victimes de violence", souligne Le Figaro.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Post Top Ad

Your Ad Spot

Pages