Face à son image écornée par l'affaire, le palais royal libère Hajar Raissouni - Courrier du Rif

Plate-forme d'information sur le Rif et l'Afrique du Nord

Les derniers articles

natif

mercredi 16 octobre 2019

Face à son image écornée par l'affaire, le palais royal libère Hajar Raissouni

Hajar Raissouni 


Face à une campagne internationale d’une cinquantaine de femmes journalistes à travers le monde qui ont exprimé leur soutien, dans une vidéo pour la remise en liberté de la journaliste Hajar Raïssouni sous le hashtag #FreeHajar, et une tribune publiée dans le quotidien français Le Monde et qui en fait la une de son édition du mardi 24 septembre, sans omettre les autres mobilisations et les centaines d'articles et de rapports pour dénoncer l'arrestation de la journaliste, le palais royal a vu son image encore écornée, étant donné que la personne ciblée est une femme, c'est apparemment la raison qui l'ait poussé ce mercredi à prendre la décision de relâcher la journaliste.

Un communiqué du ministère de la Justice a annoncé que Mohammed VI a gracié la journaliste Hajar Raissouni ainsi que l’ensemble des personnes condamnées le 30 septembre dans le cadre de l’affaire relative au présumé avortement de la journaliste.



La journaliste de 28 ans avait fait l'objet d'une campagne farouche de diffamation concernant sa vie privée par les médias pro régime, et avait été condamnée pour “avortement” et “relations sexuelles hors mariage” à un an de prison ferme. Son fiancé avait écopé d’une peine similaire tandis que le médecin accusé d’avoir pratiqué l’avortement sur Hajar Raissouni avait quant à lui été condamné à deux ans de prison ferme. Cette peine avait été assortie de deux ans d’interdiction d’exercice de la médecine. Au sein de l’équipe du médecin, son assistant avait été condamné à un an de prison avec sursis et sa secrétaire à huit mois de prison avec sursis.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Post Top Ad

Your Ad Spot

Pages