Le régime de Mohammed VI a atteint un score extrêmement élevé des procès politiques - Courrier du Rif

Plate-forme d'information sur le Rif et l'Afrique du Nord

Les derniers articles

natif

mardi 1 octobre 2019

Le régime de Mohammed VI a atteint un score extrêmement élevé des procès politiques

La journaliste Hajar Raissouni la conduisant à la prison/Al Yaoum 24

Édito
. En 20 ans de règne, le régime de Mohammed VI a atteint un score extrêmement élevé, ou plutôt un score stalinien en ce qui concerne les procès politiques. 




Levant ses mains avec un sourire sur le visage, et en faisant un signe V pour indiquer qu'elle a remporté la victoire sur un régime scélérat lorsque les flics la conduisaient à la prison. Une image déchirante d'une jeune journaliste de 28 ans arrêtée arbitrairement par l'État profond, diffamée lâchement par ses "médias" de propagande et condamnée honteusement par sa "justice" aux ordres. Tous les observateurs qui ont suivi cette affaire témoignent que Hajar Raissouni est victime d'un règlement de comptes et d'un procès politique à cause de son travail pour l'un des derniers journaux indépendants au Maroc, où elle a été félicitée entre autres de sa couverture du Hirak du Rif. 

C'est un peu passable quand un despote utilise les procès politiques pour se débarrasser de ceux qui incarnent un danger sur son pouvoir, comme les opposants qui contestent son règne et revendiquent sa chute ou les militaires qui aspiraient à mener un coup d'État contre son régime. Mais c'est totalement absurde et aberrant quand un régime aux abois -présenté malhonnêtement par une certaine élite politico-médiatique française comme un État "moderniste" et "ouvert"- utilise les procès politiques contre les journalistes et les militants pacifistes, qui ne possèdent ni pouvoir ni influence, mais ni plus ni moins ils possèdent la parole critique pour dénoncer un environnement infesté par la pauvreté, le chômage, la dépravation et la tyrannie. 

En effet, vu la nature kleptocratique et perverse du Makhzen marocain, avec ses procès politiques ne fait que mettre en cohérence ses valeurs et ses actes. Rien d'étonnant tout ce qui vient d'un régime basé sur le népotisme et la flagornerie servile. 



En 20 ans de règne, le régime de Mohammed VI a atteint un score extrêmement élevé, ou plutôt un score stalinien en ce qui concerne les procès politiques. Le pays est devenu une prison à ciel ouvert, et toute voix critique peut avoir sa part des procès politiques à tout moment.

Certes, le régime en place utilise habilement à son profit et exploite le contexte international actuel marqué par le déclin de la démocratie, des droits humains et de la liberté d'expression au profit des régimes autoritaires et des mouvements extrémistes qui pullulent partout dans le monde, oubliant que la donne pourrait changer à tout moment. 

Hajar Raissouni était la dernière victime ciblée par les procès politiques parrainés par le régime de Mohammed VI. À coup sûr, le régime a d'autres personnes gênantes dans son collimateur pour les entrainer à d'autres procès ridicules... mais une chose est sûre, ces procès sont devenus banals et farces et tout le monde s'en est rendu compte. 

Le régime de Mohammed VI n'a plus de crédibilité. 





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Post Top Ad

Pages