Maroc: des défenseurs des droits humains pris pour cibles par un logiciel espion développé par une entreprise israélienne (Amnesty) - Courrier du Rif

Plate-forme d'information sur le Rif et l'Afrique du Nord

Les derniers articles

natif

jeudi 10 octobre 2019

Maroc: des défenseurs des droits humains pris pour cibles par un logiciel espion développé par une entreprise israélienne (Amnesty)

Abdessadak El Bouchattaoui et Maati Monjib/DR


Amnesty International a dénoncé ce jeudi l'utilisation d'un logiciel espion développé par l'entreprise israélienne NSO pour réprimer des défenseurs des droits humains au Maroc.

"Les recherches d’Amnesty International ont dévoilé de nouveaux éléments effrayants qui montrent une fois de plus comment le logiciel malveillant de NSO Group facilite la répression des défenseurs des droits humains cautionnée par les Etats", a indiqué Danna Ingleton, directrice adjointe d’Amnesty Tech, dans un communiqué.

L'ONG basée à Londres a souligné le cas de deux défenseurs des droits humains : Maati Monjib, intellectuel engagé actuellement visé par une procédure judiciaire, et Abdessadak El Bouchattaoui, avocat spécialiste des droits humains ayant défendu les prisonniers politiques rifains, il s'est réfugié en France, après avoir été condamné en avril 2018, par un tribunal pénal marocain à deux ans de prison pour avoir critiqué en ligne le recours à la force excessive de la part des autorités lors des manifestations du Hirak du Rif. 

"Soumettre les contestataires et militant·e·s pacifiques qui dénoncent le bilan du Maroc en matière de droits humains à des actes de harcèlement ou d’intimidation au moyen d’une surveillance informatique invasive constitue une violation épouvantable de leurs droits à la vie privée et à la liberté d’expression", a dénoncé la directrice adjointe d’Amnesty Tech, Danna Ingleton.



Les deux hommes "ont été ciblés à plusieurs reprises depuis 2017" à l'aide du logiciel espion, avance Amnesty, qui dit "craindre que les services de sécurité marocains soient à l'origine de cette surveillance" dans le cadre d'une répression "plus large" contre les défenseurs des droits humains dans le royaume.

Basé en Israël, le groupe NSO est connu pour ce logiciel espion Pegasus qui permet d'accéder aux données d'un smartphone et de prendre le contrôle de la caméra ou du micro. 

NSO affirme ne pas exploiter le logiciel Pegasus, uniquement vendu aux gouvernements.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Post Top Ad

Pages