Après l'audio de Nasser Zefzafi, trois fonctionnaires de la prison suspendus, directeur de l’établissement pénitentiaire limogé et mesures punitives contre les Nasser Zefzafi - Courrier du Rif

Plate-forme d'information sur le Rif et l'Afrique du Nord

Les derniers articles

natif

samedi 2 novembre 2019

Après l'audio de Nasser Zefzafi, trois fonctionnaires de la prison suspendus, directeur de l’établissement pénitentiaire limogé et mesures punitives contre les Nasser Zefzafi

DR

Au Maroc, le régime politique marche sur la tête. Au lieu d'ouvrir une enquête sur les accusations graves et choquantes de torture, a
près l'audio de Nasser Zefzafi diffusé sur les réseaux sociaux, notamment lorsque le prisonnier politique a déclaré que des policiers l'avaient roué de coup, craché dessus, mis à terre et enlevé ses vêtements, et sorti leurs organes génitaux pour uriner sur son visage et son corps, la Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR), a décidé de suspendre trois fonctionnaires de la prison locale de Ras El Ma à Fès où il est embastillé le groupe de Nasser Zefzafi, et de limoger le directeur de l’établissement pénitentiaire, et de prendre des mesures punitives à l'encontre du détenu.



Trois fonctionnaires de la prison locale de Ras El Ma à Fès ont été suspendus et déférés devant le conseil disciplinaire, alors que le directeur de l’établissement pénitentiaire a été limogé en lien avec la fuite d’un enregistrement audio de l’intérieur de la prison et sa diffusion sur les sites électroniques et les réseaux sociaux, indique la Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR).

La DGAPR a aussi tenu à prévenir que “pour le maintien de l’ordre et de la discipline au sein de cet établissement pénitentiaire, elle prendra toutes les mesures disciplinaires nécessaires à l’encontre de ces détenus”.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Post Top Ad

Your Ad Spot

Pages