La jeune marocaine qui a giflé un agent de police à la frontière de Ceuta a comparu devant le procureur - Courrier du Rif

Plate-forme d'information sur le Rif et l'Afrique du Nord

Les derniers articles

natif

mardi 26 novembre 2019

La jeune marocaine qui a giflé un agent de police à la frontière de Ceuta a comparu devant le procureur

DR

Une jeune marocaine qui a récemment giflé un policier des Forces auxiliaires dans la partie marocaine de la frontière avec Ceuta a comparu mardi devant le procureur du tribunal de première instance de Tétouan, au nord du Maroc.

Le président de l'Observatoire du Nord pour les droits de l'homme, Mohamed Benaissa, a déclaré à Efe que la jeune femme est en détention et est accusée d'avoir agressé un agent et enfreint la loi.



L'affaire a été révélée jeudi dernier lorsqu'une jeune femme d'une vingtaine d'années a giflé un agent à Bab Sebta (comme le Maroc appelle sa frontière à Ceuta), apparemment en réaction après que l'agent eut poussé et fait tomber au sol son père en fauteuil roulant.

La bagarre entre l'agent et l'homme a eu lieu lorsque le premier a tenté de confisquer les marchandises de contrebande, une activité à laquelle la famille semble se consacrer.

L'incident a été enregistré dans une vidéo qui est devenue virale sur les réseaux sociaux locaux et où la mère de la jeune fille semble également essayer d'empêcher les agents d'arrêter sa fille, qui avec sa famille sont de la ville marocaine près de Castillejos (Fnideq, en arabe).

Benaissa a déclaré que l'arrestation de la jeune femme a divisé l'opinion publique locale dans le nord du pays entre ceux qui soutiennent son attitude en réaction spontanée à l'humiliation de son père et ceux qui remettent en question son dévouement à la contrebande en tant que famille disposant de ressources suffisantes et n'ayant pas besoin de vivre de cette activité.



D'autre part, Benaissa a souligné que ce différend confirme une fois de plus la situation "inhumaine" qui règne dans la zone et a demandé la fermeture définitive de ce poste frontière, tout en cherchant des alternatives aux activités contrebande de subsistence.

Le président de  l'Observatoire du Nord pour les droits de l'homme a ajouté que l'activité du portage avec Ceuta depuis Tarajal est paralysée depuis le 7 octobre dernier.

Par l'agence EFE


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Post Top Ad

Pages