Le rappeur Simo Gnawi condamné à un an de prison ferme - Courrier du Rif

Plate-forme d'information sur le Rif et l'Afrique du Nord

Les derniers articles

natif

lundi 25 novembre 2019

Le rappeur Simo Gnawi condamné à un an de prison ferme

Simo Gnawi/DR

Le tribunal de première instance de Salé a condamné ce lundi le rappeur Simo Gnawi qui fait partie de trio de rappeurs auteurs de la chanson "Vive le peuple" à un an de prison ferme pour «insulte contre un corps constitué». 



Le chanteur a été poursuivi officiellement pour atteinte à l'honneur de policiers en exercice. Les faits pour lesquels il a été inculpé remontent, selon la police, à une date antérieure à la chanson "Vive le peuple", mais de nombreux soutiens du rappeur affirment le contraire. 

Son avocat Mohamed Zayen a affirmé que la vidéo qui le montre en train d'insulter des policiers ne constitue pas une preuve juridique car il avait subi la violence arbitraire des forces de l'ordre.

Ses soutiens soulignent que le but de l'arrestation du rappeur est pour le bâillonner. Khadija Anani de l'AMDH, l'association marocaine des droits humains a déclaré que « cette arrestation est un acte de vengeance. Les autorités, dit-elle, trouvent toujours des prétextes pour arrêter les gens qui dérangent, surtout avec ce slogan vive le peuple ». 


Amnesty International avait considéré que « l’arrestation du rappeur marocain représente une atteinte flagrante à la liberté d’expression. Il est manifestement sanctionné pour avoir exprimé des opinions critiques à l’égard de la police et des autorités. Il doit être immédiatement remis en liberté et toutes les accusations retenues contre lui dans cette affaire absurde doivent être abandonnées ».





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Post Top Ad

Pages