Tentatives de viol contre les prisonniers politiques au Maroc - Courrier du Rif

Plate-forme d'information sur le Rif et l'Afrique du Nord

Les derniers articles

natif

mercredi 13 novembre 2019

Tentatives de viol contre les prisonniers politiques au Maroc

Affiche d'Amnesty International 


Mineur, âgé de 16 ans au moment de son arrestation, a déclaré avoir subi des tentatives de viol par la police marocaine lors d'une émission-débat sur la chaîne allemande Deutsche Welle.



Des pratiques que nous croyions être révolues et disparues avec Hassan II. L'animateur a interagi avec plusieurs invités lors de cette émission-débat sur le Maroc, notamment avec Mokhar El-Ghzioui, un propagandiste qui dirige le journal Ahdath Maghribiya financé par la police politique et qui n'hésite pas à diffamer les voix dissidentes au Maroc. Celui-ci a essayé de décrédibiliser et de discréditer en vain la victime de torture en disant qu'il est un mineur et qu'il n'est pas conscient de ce qu'il dit. L'ex détenu lui a riposté: "Alors pourquoi ils ont essayé de me violé et moi j'étais un mineur ? (..) pose la question à Nasser Zefzafi, il l'a révélé dans un audio, ils ont essayé de le violer, ils ont essayé de violer plusieurs activistes du Hirak du Rif (..) pose la question au ministère de la justice dans ton pays que tu l'appelle entre parenthèses le Maroc, pose la question à ton roi Mohamed VI pourquoi a permis à ces gens d'essayer de nous violer, alors que nous n'avons pas atteint encore l'âge de la majorité".


Un long rapport de Human Rights Watch intitulé "Maroc : Des verdicts entachés par des soupçons de torture" avait en effet rapporté plusieurs récits des détenus sur ce qui leur est arrivé lors de leur détention, notamment des menaces de viol, de nombreux détenus politiques ont déclaré que les policiers avaient menacé soit de les violer, soit de violer leurs épouses ou leurs filles mineures.

Une pratique systématique contre les prisonniers politiques ? Le régime marocain nie, et c'est normal, mais plusieurs prisonniers politiques témoignent que ce grave crime contre l'humanité a vraiment lieu.

Nasser Zefzafi a raconté dans un récent enregistrement audio la torture qu'il a subie lors de son arrestation: des policiers l'avaient roué de coup, craché dessus, mis à terre et enlevé ses vêtements, et sorti leurs organes génitaux pour uriner sur son visage et son corps.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Post Top Ad

Pages