Breaking News

Au Maroc, le régime continue son attaque sempiternelle contre les dissidents

Le militant Ghassan Bouda/DR
Le régime marocain continue son attaque répressive et sempiternelle contre les voix dissidentes et contestataires, et comme d'habitude, même les mineurs n'en sont pas épargnés. 

La chambre criminelle près la cour d’appel d'Al-Hoceima a condamné mardi 17 décembre un mineur  rifain à un an de prison ferme et à un an avec sursis, rapporte le site Dalil-Rif


Le mineur a été poursuivi entre autres pour «barricades sur la voie publique afin d'entraver la circulation», «harcèlement, insultes et recours à la violence contre les éléments des forces publiques pendant qu'ils exerçaient leur travail, ce qui a entraîné des blessures», «désobéissance armée» et «participation à une manifestation non autorisée sur la voie publique».

Dans le même contexte, le militant rifain de la ville d'Imzouren Walid Bourehhou a été condamné à deux mois de prison ferme lundi 16 décembre.

La région de Khenifra a enregistré également hier mercredi une arrestation d'un militant de la gauche connu pour son militantisme dans la région sous le surnom de Bouda Ghassan, et dont le vrai nom est Abdel Ali Ba Hmed. Selon des sources locales, il a été transféré à Beni Mellal sans savoir jusqu'à l'instant les charges retenues contre lui. 

Ces condamnations et ces arrestations dont certaines passent inaperçues viennent dans un contexte marqué par une vague de répression pour museler et réduire au silence les voix critiques, notamment après l'arrestation de deux Youtubeurs "Moul lkaskita" et "Moul lhanout" pour leurs publications.

Les représentants du régime ont à maintes reprises exprimé ces derniers jours leur mécontentement face à la parole libérée dans les réseaux sociaux, comme la dernière sortie si virulente du ministre de l'Agriculture Aziz Akhannouch qui a menacé les dissidents au Maroc de "rééducation". 



Aucun commentaire