Au Maroc, les stades de football sont devenus des plate-formes de protestation - Courrier du Rif

Plate-forme d'information sur le Rif et l'Afrique du Nord

Les derniers articles

natif

lundi 2 décembre 2019

Au Maroc, les stades de football sont devenus des plate-formes de protestation

DR

Vu de l'Italie
. Comment les jeunes au Maroc ont transformé les stades de football en plate-formes pour s'exprimer, résister, exiger des réformes et condamner toute forme de corruption.



Les "Ultras" du Maroc ne sont plus seulement des supporters fanatiques du football, mais sont récemment devenus un mouvement social et un symbole de la marginalisation des jeunes à la recherche d'opportunités dans leur pays, le Maroc. A travers des groupes d'ultras, les jeunes marocains trouvent un moyen de s'exprimer, de résister, d'exiger des réformes et de condamner toute forme de corruption. Depuis le stade, les jeunes trouvent une plate-forme à construire. Leur voix est entendue par le gouvernement et le monde entier. 

Transmettre la mauvaise réalité   

En mars 2017, les ultras du Groupe des Aigles (Eagles Group), qui soutiennent l'équipe de football du Raja Casablanca, ont créé une chanson appelée "F'Bladi Delmouni" (opprimés dans mon pays), cette chanson s'est répandue internationalement et est devenu une icône répétée dans les stades et les places de protestation des pays arabes. Les paroles de la chanson soulignent le manque d'aide du gouvernement aux communautés pauvres et marginalisées et parlent des gens qui souffrent du manque d'opportunités. Ceci est une traduction d'une partie de la chanson : "Dans mon pays, j'ai été offensé / à qui je pouvais me plaindre de ma situation / à Allah le supérieur / seulement celui que je connais. Dans ce pays, nous vivons dans un nuage noir / Nous demandons juste la paix sociale / Ils nous ont drogués avec le haschisch de Ketama / Ils nous ont laissés orphelins / Nous vous punirons le jour de la résurrection. Les talents que vous avez gaspillés avec la drogue ont été détruits / comme vous voulez les voir / vous avez volé tout l'argent du pays / donné aux étrangers / génération que vous avez réprimée..." 

La voix des opprimés

 Les fans de l'équipe de football du Raja se sont transformé en mouvement social ; de nombreux autres groupes d'ultras ont fait la même chose. Prenons l'exemple de l'Ultra Hercule, les supporters du club d'athlétisme de Tanger au "Nord du Royaume", qui a créé une chanson appelée "sawt chaab" (la voix du peuple). Les paroles de la chanson disent : "Le fils du peuple chante à propos des opprimés / Ô pays, pourquoi il y a des jeunes immigrés de chez toi ? / Certains sont arrivés, mais d'autres sont morts (en parlant d'immigration illégale) / Cette vie difficile est la raison de la migration / Aucun service de santé, aucune éducation... Seule la corruption et la corruption..."

Il convient de mentionner que le nord du Maroc, est connu comme un point important pour l'immigration en Europe, en raison de ses frontières étroites avec l'Espagne. C'est pourquoi la chanson parle de jeunes qui ont choisi d'immigrer illégalement par le biais des "Bateaux de la mort".

Par Siham Fadlallah
Lire l'article en italien sur Daily Worker


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Post Top Ad

Pages