Plate-forme d'informations sur le Rif et l'Afrique du Nord

Breaking

Post Top Ad

Your Ad Spot

lundi 9 décembre 2019

Aziz Akhannouch menace les dissidents de "rééducation"

Aziz Akhannouch/DR

Première fortune du royaume, ministre de l’Agriculture et ami proche de roi du Maroc. C'est Aziz Akhannouch. Il a en effet tenu des propos lors d'un discours donné samedi à Milan en Italie dans le cadre de sa campagne auprès des MRE, qui ont soulevé un tollé.


Par ses propos, Aziz Akhannouch voulait clairement menacer les dissidents au régime marocain. «Il n’y a qu’Allah, la patrie et le roi» et que donc, «celui qui croit qu’il peut venir insulter les institutions du pays n’a pas sa place au Maroc», a-t-il dit. «Qui veut [vivre] au Maroc doit respecter sa devise et sa démocratie. Les insultes ne nous feront pas avancer. Et excusez-moi, mais ce n’est pas la justice qui doit faire ce travail (…) Nous devons rééduquer les Marocains qui manquent d’éducation. Le roi nous unit», a-t-il ajouté.


"Respecter sa démocratie", l'expression est assez ridicule. De quelle démocratie parle Akhannouch ? Celle du Makhzen. Celle de torture, de corruption et de répression. 

"Nous devons rééduquer les Marocains qui manquent d’éducation", une flagrante incitation à réprimer et à persécuter toute personne n'adhère pas à la ligne officielle du régime. Akhannouch ne lui reste que d'appeler à instaurer des camps et des centres de rééducation à l'image de la Chine avec les Ouïghours. 

"Les déclarations d’Akhenouch nous renvoient aux pires moment des années de plomb lorsque Hassan II menaçait les marocains, tempêtait et éructait froidement devant les cameras de télévision dans un silence total de nos politiciens véreux ! Menacer de rééducation ses compatriotes nous renseigne sur la mentalité qui prevaut encore au sein de la classe politique avec une palme particulière pour ce genre d’individus dont le moins que l’on puisse dire est qu’il ne sert que ses intérêts et les intérêts de la mafia en place", dénonce le chroniqueur Salah Elayoubi. 

Suite aux déclarations d'Aziz Akhannouch, les réseaux sociaux ont été inondés de publications en colère lui répondant: "Votre place est en prison pour les biens mal acquis et pour avoir pillé les richesses des Marocains", indique le site Al Hayat Al Yaoumia.






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Post Top Ad

Your Ad Spot

Pages