Plate-forme d'informations sur le Rif et l'Afrique du Nord

Breaking

Post Top Ad

Your Ad Spot

mardi 10 décembre 2019

La journée internationale des droits de l'homme et le Rif

Répression dans le Rif/ DR

À l'occasion de la Journée internationale des droits de l'homme célébrée partout dans le monde ce 10 décembre, la plateforme basque NAIZ a fait un beau geste en rappelant dans un article la répression dans le Rif et la situation des prisonniers politiques rifains.

La Déclaration des droits de l'homme a été formulée dans un jour comme aujourd'hui en 1948, mais plus d'un demi-siècle plus tard, ce mot n'a plus d'impact significatif sur nous. Aujourd'hui, tout le monde défend cet accord, mais personne ne le respecte. En ce moment même, à cet instant précis, dans le nord du Maroc, dans le Rif, les droits humains sont violés systématiquement et en toute impunité.


Dans la rue, par l'intimidation et le harcèlement, à la vue de tous. Egalement par des enlèvements, des agressions et des tortures dans les commissariats de police et enfin, soutenus par un système judiciaire corrompu, emprisonnés injustement, soumis à des conditions infrahumaines dans les prisons, violant tous leurs droits humains. Un exemple de cette situation peut être trouvé dans la personne du porte-parole du Mouvement Populaire Rifain, Nasser Zafzafi, qui a été condamné à 20 ans de prison pour avoir réclamé des droits fondamentaux à la population du Rif et non seulement à lui, mais grâce à l'appui inconditionnel des hommes et des femmes qui ont misé sur le soutien de ce mouvement de justice sociale et économique pour leur terre, on compte actuellement 1 400 détenus et plus de 55 personnes condamnées entre 5 et 20 ans.

Il y a une semaine, nous avons eu accès à un témoignage unique et dramatique de ce porte-parole, dans lequel, grâce à un enregistrement audio, il a pu raconter son expérience et sa souffrance depuis le moment de son arrestation jusqu'à maintenant. Il a dit : "Quand ils m'ont arrêté et m'ont menotté les mains dans le dos, ils m'ont enfoncé un bâton dans l'anus et des policiers des services secrets ont sorti ses organes génitaux et me les ont frottés sur le visage. Cela s'est produit alors que d'autres l'ont enregistré et en présence de représentants de l'État. En même temps, ils m'ont ordonné de crier «Vive le roi».

La diffusion de cet enregistrement signifie qu'il est actuellement sous la torture et à l'isolement, comme l'explique son propre père.

Combien de temps encore l'Union européenne et la communauté internationale vont-elles permettre que cela continue, en soutenant les gouvernements qui violent sauvagement les droits de l'homme tout en détournant le regard ?

Qu'est-ce qu'on fête le 10 décembre ?

Il semble que, à travers les médias souvent manipulés et le système social déshumanisé dans lequel nous vivons, nous nous sommes habitués à entendre des mots comme "droits de l'homme" sans vraiment sentir leur importance. Peut-être devrons-nous changer leur nom pour qu'ils nous fassent refléter quelque chose dans notre cerveau et sentir quelque chose dans notre cœur.

Lire l'article original en espagnol sur Naiz


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Post Top Ad

Your Ad Spot

Pages