Plate-forme d'informations sur le Rif et l'Afrique du Nord

Breaking

Post Top Ad

Your Ad Spot

vendredi 27 décembre 2019

La place de Omar Radi, tout comme l’ensemble des prisonniers politiques et les détenus d’opinions n’est pas en prison (communiqué)



Omar Radi/DR
Communiqué du comité de soutien aux prisonniers politiques du Hirak du Rif - Casablanca 

Aujourd’hui, jeudi 26 décembre, nous apprenons une sombre nouvelle : Omar Radi, membre fondateur du comité de soutien aux prisonniers politiques du Hirak du Rif, journaliste et militant, a été arrêté et poursuivi en état d’arrestation pour un tweet datant d’il y’a 6 mois dénonçant les jugements à l’encontre des prisonniers politiques du Hirak du Rif.

Face à cette décision, le comité de soutien aux prisonniers politiques du Hirak du Rif, tient à rappeler, tout comme une série de militants, d’organisations des droits de l’Homme ou de figures politiques à l’échelle nationale ou internationale, que le soutien à la cause des prisonniers politiques du Hirak du Rif relève des libertés politiques. Dénoncer les sentences qui ont condamné les prisonniers politiques du Hirak du Rif à 20 ans de prison relève de la liberté d’opinion que tout citoyen a le droit d’exercer pour dénoncer un fait d’Etat qui lui semble injuste.


Nous, comme toutes les forces vives qui se sont mobilisées pour demander la libération des prisonniers politiques du Hirak du Rif, tenons à rappeler que nous dénonçons également ces jugements que nous estimons inéquitables, comme ont pu le rappeler les différents rapports de Human Right Watch et d’Amnesty International. 

La solidarité et la dénonciation des jugements à l’encontre des prisonniers politiques du Hirak du Rif n’est pas un crime.

C’est pourquoi aujourd’hui, nous appelons l’ensemble des militant.es, organisations, partis politiques qui ont soutenu la cause de la libération des prisonniers politiques du Hirak du Rif, de soutenir Omar Radi et de demander sa libération immédiate.

Par cet appel, le comité de soutien aux prisonniers politiques du Hirak du Rif s’engage à mener une série d’actions conjointes avec l’ensemble des forces vives du pays et à l’échelle internationale jusqu’à la libération de Omar Radi. 

La place de Omar Radi, tout comme l’ensemble des prisonniers politiques et les détenus d’opinions n’est pas en prison.

Stop à la poursuite en état d’arrestation ! Libération immédiate. 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Post Top Ad

Your Ad Spot

Pages