Les derniers articles

Post Top Ad

Your Ad Spot

13 déc. 2019

Les Marocains doivent s’inspirer de l'exemple algérien, ne ce serait ce qu’un petit chouia

Marche à Tizi Ouzou le 13 décembre 2019/ Lynda Goumeziane

Les deux pays sont gangrènés très largement par les mêmes problématiques. L’essentiel de la réalité du pouvoir et de la vie politique, dans les deux pays, peuvent être facilement  appréhendés dans presque les mêmes concepts qui reviennent en permanence, dans des termes de la criminalité, de la dérive mafieuse, du banditisme, de la prédation, pour décrire le fonctionnement de la  classe dirigeante dans les deux pays. Tout le monde en est arrivé à cette conclusion. C'est devenu une intime conviction.


Pourquoi dans ce cas, ça bouge là, pendant qu’à côté, ça stagne ou, plutôt, une grosse majorité, pour ne pas dire l'ensemble du peuple, se félicite du statu quo et remercie le bon Dieu de ne pas être comme les autres pays et soustraire le leur à la fitna ? 

La réflexion est certes simpliste, et sommaire mais elle a la mérite d’être posée ; elle n'est pas une distorsion de la réalité ! 

Un peu de la prospective


Quoiqu'il en soit ; pour moi, cela ne fait aucun doute, l’état des choses en Algérie, atteste que,  je ne sais pas quand, un processus semblable aura bien lieu un jour. Le vent de changement (espérons-le, qu'il sera au bénéfice de tout le monde) sera suivi d'un basculement dans le pays voisin selon un effet domino connu.

Non pour quémander quelques droits ou quelques réformettes par-ci, quelques changements cosmétiques progressifs, par là, mais cette fois-là, il s’agira de quelque chose de systémique de brutal, et d'inédit. Loin de moi l'intention de vouloir le chaos, au contraire, je pense simplement que la souveraineté du peuple a besoin d'être réhabilitée. Seul le peuple est souverain ! La volonté du peuple doit primer sur celle du prince.


Par ailleurs, je me félicite que les symboles de la corruption en Algérie soient jugés, et condamnés. C'est sûr, d'autres sont sur la liste. C'est un acte fort. Il a le mérite de réaffirmer la souveraineté du peuple, et de donner l’exemple. Le peuple quand il veut, il peut reconquérir ses libertés et ses droits. C'est sûr, les voisins sont capables de faire de même. Ils sont aussi capables de traduire devant le tribunal du peuple la mafia au pouvoir, les ténors de la classe dirigeante, les bandits dans les administrations publiques tels que  Akhennouch, El Othmani, Benkirane et toute la gauche caviar, et bien sûr la filiation alaouite sur le trône à ce jour et tous ceux et celles qui ont trempé dans l’affairisme politique un jour ou l'autre ; pour cela, il n y a pas 36 chemins, tout le monde connait parfaitement ce qui lui reste à faire !

Il est intéressant de voir comment tout ça est reçu au Maroc ! Selon mes lectures, l'effervescence s'est emparée des médias marocains les plus "patriotes". Ce qui se passe en Algérie est scruté dans ses moindres détails et abondamment commenté. Je vous laisse deviner leur approche. En général, elle est structurée par quelque chose comme du voyeurisme et de la curiosité malsaine ! 

Comme à son habitude, la ta3iyyachite est présente. Les tenants du "Dieu, la patrie, le roi" toute catégorie confondue, les royalistes embusqués, les fatalistes, et les crétins de toutes sorte... Tout le monde félicite le peuple en Algérie pour son courage et son processus révolutionnaire béni ! C’est pour ainsi dire, tous ceux et celles qui se représentent, à tort, leur pays comme un pays de l’exception et de la "stabilité" sont convaincus qu'ils ne sont pas concernés par ce qui se passe dans leur voisinage où les frontières politiques existent et sont infranchissables et imperméables.

Cela est faux, car ils oublient le jeu d'interactions qui structure les mutations dans le monde, et a fortiori dans les ensembles géopolitiques tel que celui de l'AFN.

Bon débarras, fini la dictature ! Place à la souveraineté du peuple !

Par Rachid Oufkir



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Top Ad

Your Ad Spot

Pages