Breaking News

Malgré son état de santé, le journaliste Omar Radi est poursuivi en état de détention

Omar Radi/DR
Malgré son état de santé, le journaliste Omar Radi est poursuivi en état de détention et risque une peine d'emprisonnement allant d'un mois à un an pour un tweet.

Le journaliste et militant des droits humains Omar Radi a été inculpé ce jeudi pour un tweet dans lequel il dénonçait une décision de justice, a indiqué son avocat à l'AFP. 


Le journaliste est officiellement poursuivi en état de détention malgré son état de santé. Ses avocats ont essayé en vain de demander la poursuite en état de liberté en présentant des dossiers médicaux à l'appui. Comme ses amis le savent, Omar Radi est malade (asthme et autres), indique notamment le journaliste Soufian Sbiti sur Twitter. 



Le journaliste sera jugé en vertu de l'article 263 du Code pénal, qui punit d'un mois à un an de prison «l'outrage envers un ou plusieurs magistrats». 

Le journaliste connu pour sa solidarité et sa sympathie avec le mouvement du Rif est poursuivi pour un tweet publié le 06 avril et dénonçant le verdict d'un magistrat contre des prisonniers politiques du Rif. 




Ces derniers mois, le régime mène une campagne d'arrestations contre les voix critiques sur les réseaux sociaux, et notamment ceux qui osent manifester leur solidarité avec le mouvement du Rif. 

Un nouveau Code de la presse ne prévoyant plus de peines de prison est entré en vigueur en 2016, mais les journalistes continuent d'être poursuivis selon le Code pénal. Des ONG comme Human Rights Watch, Amnesty International et Freedom Now s'inquiètent des condamnations de journalistes en vertu du Code pénal. Dans son dernier classement annuel sur la liberté de la presse, Reporters sans frontières a classé le Maroc 135e sur 180 pays.



Aucun commentaire