Page Nav

HIDE

Grid

GRID_STYLE
FALSE

Classic Header

{fbt_classic_header}

Header Ad

latest

Opinion | Comment la civilisation berbère a été détruite

DR Dans son recueil de onze volumes, l'histoire de la civilisation, Will Durant confirme que la civilisation prospère lorsque l'...

DR
Dans son recueil de onze volumes, l'histoire de la civilisation, Will Durant confirme que la civilisation prospère lorsque l'état d'inquiétude et de troubles est terminé. C'est-à-dire que lorsque l'homme se débarrasse de la peur et de l'anxiété, ses motifs naturels de curiosité et de création se libèrent et ouvrent ainsi la voie à la compréhension de la vie et à la prospérité.

Les Berbères, tout au long de leur histoire, ont été la cible de nombreuses nations et empires : les Romains, les Grecs, les Pharaons, les Vandales, les Portugais, les Phéniciens, les Arabes et enfin les Français et les Espagnols aux XIXe et XXe siècles.


Ces assauts continus et répétés contre les Berbères ont joué un grand rôle dans la dévastation de leur civilisation et dans la mort de leur âme créatrice. Les Arabes, par exemple, étaient des Bédouins à l'époque où ils ont conquis l'Afrique du Nord sous le prétexte de convertir les "infidèles" berbères à l'Islam. J'aimerais ici faire référence à Ibn Khaldoun qui décrit les Bédouins dans son Almoqaddima comme des ennemis et des subverseurs de la civilisation. À mon modeste avis, c'est ce qui est arrivé aux Berbères ; des centaines et des centaines d'années de civilisation ont été déformées, les récoltes ont été brûlées, et les maisons et les châteaux ont été démolis et remplacés par des tentes. Cette destruction et cette offensive massives n'avaient d'autre raison que l'instinct de ces Bédouins de subvertir et de détruire tout ce qui était nouveau et différent pour eux. Il convient également de mentionner que les Berbères ont établi des bibliothèques qui ont été complètement brûlées par ces intrus.

Cet état de fait a toujours maintenu les Berbères en état de légitime défense. Ainsi, ils étaient obligés de donner moins d'importance à la construction d'une civilisation forte et "précieuse". En d'autres termes, leurs instincts humains de curiosité et leur intention de soutenir leur propre communauté n'avaient jamais été satisfaits. Selon Will Durant, la peur de l'inconnu est une situation psychologique qui tue la faculté de création et d'organisation. Néanmoins, les Berbères ont eu une symbiose sans précédent avec des civilisations étrangères, comme par exemple l'Empire Romain et les Pharaons (qui, soit dit en passant, n'existent plus). 

De plus, ils ont mené de grandes expéditions pour répandre l'Islam en Espagne et en Afrique sub-saharienne. De plus, il y a eu de grands écrivains et penseurs comme Saint Augustin (354-430) dont les œuvres, y compris les confessions, sont encore largement lues dans le monde entier. Lucius Apuleius qui a composé les métamorphoses ou l'âne d'or (Assinus Aureus), qui a inspiré W. Shakespeare à dessiner son célèbre rêve d'une nuit d'été...


En résumé, leur situation géographique et d'autres facteurs objectifs et subjectifs ont maintenu les Berbères à la merci de ces agressions et offensives. Cependant, la volonté berbère d'exister et de coexister n'a jamais été épuisée ; l'histoire nous rappelle de grands guerriers berbères comme Adrikan, qui a combattu les Grecs, Shishong, qui a combattu et régné sur les Egyptiens, Ugarthan qui a déconcerté les Romains, Axil qui a résisté à l'occupation omeyyade, Dehya qui lui a succédé comme cheffe de guerre des tribus berbères dans les années 680 et s'est opposé aux armées arabes envahissantes, et récemment le père fondateur de la guérilla, M.A. El khattabi (1882 - 1963).

Khalid Hajjioui
Lire l'article en anglais sur Agraw