Un livre inédit du dictateur fasciste Francisco Franco dans lequel a évoqué le débarquement d'Al Hoceima - Courrier du Rif

Plate-forme d'information sur le Rif et l'Afrique du Nord

Les derniers articles

natif

mercredi 4 décembre 2019

Un livre inédit du dictateur fasciste Francisco Franco dans lequel a évoqué le débarquement d'Al Hoceima

DR

Un livre inédit du dictateur fasciste Francisco Franco intitulé "Guerra de liberación. Franco inédito" a été publié la semaine écoulée en Espagne. Le livre est après tout, un profil militaire du seigneur de guerre. Il va de la campagne d'Al Hoceima en 1925 à son testament.


Beaucoup des textes rassemblés ici sont inédits ou inconnus du grand public, et bien que l'auteur de ce livre soit généralement connu pour ses deux ouvrages de base pour comprendre sa pensée -Diario de una bandera (Journal d'un drapeau), qu'il a écrit en tant que commandant de la Légion, et le scénario du film Raza (Race), déjà dans l'après-guerre - il laisse aussi des notes innombrables très personnelles contenant des réflexions sur la campagne de 1936-1939 dans ses aspects purement belliqueux, indique le site Todo Litterature.


En outre la guerre civile survenue après le coup d'Etat mené par le dictateur contre la république espagnole, le livre met en exergue également le débarquement d'Al Hoceima le 08 septembre 1925 dans une section intitulée Diario de Alhucemas. Le débarquement effectué par l'armée espagnole avec l'aide de la flotte française dans la baie d'Al Hoceima, et considéré comme le premier débarquement aéronaval de l'histoire, selon Julie d'Andurain, « Le Rif, une guerre coloniale en montagne ». 

La première section est le fruit de l'expérience de Franco en tant que chef d'une unité qu'il avait lui-même contribué à fonder en 1920 avec le lieutenant-colonel Millán-Astray, alors lieutenant-colonel : le troisième des étrangers, la Légion espagnole. Moins connu, cependant, est son journal de campagne d'Al Hoceima. Les écrits ne circulaient que dans les milieux militaires et n'avaient pas été publiés jusqu'à présent. Dans ses pages, il anticipe un soldat qui veut la victoire et la trouve finalement dans l'une des opérations les plus compliquées de la stratégie opérationnelle : un débarquement en territoire hostile, note Voz Populi.


Le soi-disant Diario de Alhucemas a été publié par des livraisons du colonel Franco de l'époque dans une publication de l'officialité africaniste, le Magazine des troupes coloniales, entre les mois de septembre et décembre 1925. En 1970, Franco lui-même corrigea le texte de sa propre écriture.

Pour la plupart, ces pages se réfèrent à un gloss militaire écrit par l'homme qui commanderait l'Espagne au sang et au feu. Les premiers jours de septembre 1925, une opération navale et aérienne terrestre espagnole avec l'appui de la France projetée et exécutée sur le territoire d'Al Hoceima pour mettre fin définitivement à l'insurrection d'Abd-el-Krim et des Beni Ouriaghels, souligne Voz Populi.

Le colonel Franco, alors à la tête de la Légion, qui commandait la colonne d'avant-garde du débarquement, permet à Franco de décrire les actions du commandement pendant le débarquement. Bien qu'excessifs dans leur exaltation de la troupe, ils redoutent le mauvais goût pour la curiosité documentaire qu'ils représentent.

Au moins trois drapeaux (bataillons) de la Légion ont pris part au débarquement d'Al Hoceima. Le VII a été appelé "Valenzuela" en hommage au chef du Tercio tombé à Tizzi-Azza en 1923. Il se réfère aussi aux Groupes Réguliers : Tetuán, Ceuta, Melilla. Larache et Al Hoceima étaient les plus historiques, étant dans l'ensemble le corps le plus décoré de l'armée espagnole dans toute son histoire.

"Des chants joyeux, des hymnes enthousiastes, s'élèvent en chacun d'eux : chants et sens régionaux évocateurs, jotas vibrants et assourdissants dénotent l'enthousiasme et la morale virile de ces soldats. Il est deux heures du matin et la brise fraîche nous apporte encore le faible écho des chansons", écrit Franco.

Après le désastre d'Anoual de 1921, le chef Abd-el-Krim proclama une République du Rif avec capitale à Ajdir. La prise de cette localité dans les opérations d'Al Hoceima par les troupes espagnoles signifia la fin symbolique de l'insurrection du Rif, même si les opérations se poursuivirent en 1926 et même plus tard, non seulement dans la zone orientale mais dans tout le protectorat jusqu'à sa pacification totale, dont Franco, bien sûr, fait partie, a conclu Voz Populi.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Post Top Ad

Pages