Page Nav

HIDE

Grid

GRID_STYLE
FALSE

Classic Header

{fbt_classic_header}

Header Ad

latest

Coronavirus: le président de la Commune exsangue Louta veut verser l’excédent de sa commune au « peuple chinois »

Mekki El Hannoudi (au centre) présidant une réunion du Conseil communal de Louta. DR Le geste a provoqué des réactions sur un ton de ...


Mekki El Hannoudi (au centre) présidant une réunion du Conseil communal de Louta. DR


Le geste a provoqué des réactions sur un ton de moquerie cynique, notamment sur les réseaux sociaux. Bien que le président du conseil communal de Louta, Mekki El Hannoudi, relevant de la province d'Al Hoceima, a insisté sur le fait qu'il s'agit d'un geste symbolique.

Dans son initiative, le président du conseil communal de Louta, a décidé d'inscrire à l'ordre du jour du conseil le projet de consacrer l'excédent budgétaire, qui s’élève à 60.000 dirhams (6000 euros), de la commune rurale à une aide au peuple chinois qui fait face au coronavirus.

          
Mekki El Hannoudi a écrit entre autres sur sa page Facebook que "le principe de solidarité avec les peuples n'a pas de valeur financière, d'autant plus qu'il est un principe humain universel, obligeant chacun à se solidariser avec un peuple souffrant d'une pandémie".


Dans son message, il a ajouté que "conformément au statut de l'organisation mondiale des cités et gouvernements locaux unis, et étant donné que la ville chinoise de Wuhan est une ville sinistrée, le conseil communal de Louta envisage d'allouer son excédent financier à une aide symbolique au profit du peuple chinois".

Le geste de Mekki El Hannoudi a été copieusement moqué sur les réseaux sociaux en effet, étant donné que la commune rurale qu'il préside est une région exsangue qui a connu ces deux dernières années plusieurs suicides chez les jeunes en raison du chômage, de problèmes familiaux et de nombreux décès dans le seul et unique centre de santé de la commune à cause du manque d'équipement, de médicaments et de compétences nécessaires, comme le rappelle Hicham Charm.