Courrier du Rif

Plate-forme d'informations sur le Rif et l'Afrique du Nord

Breaking

Post Top Ad

Your Ad Spot

vendredi 28 février 2020

Le Luxembourg est le premier pays à rendre tous les transports publics gratuits

Luxembourg. Photographie : Ryhor Bruyeu/Alamy
Le Luxembourg va devenir le premier pays à offrir un système de transport public gratuit, le gouvernement s'efforçant de réduire le trafic automobile particulièrement dense.

Certaines villes ont pris des mesures partielles similaires, mais le ministère des transports a déclaré que c'était la seule fois qu'une telle décision concernait un pays entier.

Les transports publics seront gratuits à partir de samedi, ce qui touchera environ 40 % des personnes et permettra à chacun d'économiser environ 100 euros par an. Cette mesure fait partie d'un plan plus large visant à réduire les problèmes de congestion.


La voiture privée est le moyen de transport le plus utilisé dans le pays. Selon une étude réalisée en 2018 par TNS Ilres, la voiture représente 47 % des déplacements professionnels et 71 % des déplacements de loisirs.

Les bus ne sont utilisés que pour 32 % des déplacements professionnels, suivis par le train, qui représente 19 %. En comparaison, à Paris, 69% des travailleurs utilisent les transports publics, selon l'Insee, l'institut français de la statistique.

Luxembourg-ville, la capitale, où un tramway est en cours de construction depuis plusieurs années, est notoirement mauvaise pour les congestions de circulation. Le premier tronçon du tramway est opérationnel depuis la fin de 2017, mais les travaux se poursuivront pendant plusieurs années pour relier la périphérie sud de la ville au nord, où se trouve l'aéroport.

Le ministre des transports, François Bausch, a déclaré : "Des investissements systématiques et continus sont une condition sine qua non pour promouvoir l'attractivité des transports publics".

Les ventes des billets existants de 2 euros s'élèvent à 41 millions d'euros par an, ce qui, selon les autorités, ne représente que 8 % du budget annuel de 500 millions d'euros. Ce montant sera désormais pris en charge par le Trésor public.

L'exception à la gratuité des transports publics sera la première classe dans les trains et certains services de bus de nuit.

Par AFP


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Post Top Ad

Your Ad Spot

Pages