Les derniers articles

Post Top Ad

Your Ad Spot

2 févr. 2020

Le Maroc achète 48 millions de dollars d’armements à Israël au lendemain de la divulgation du Deal du siècle présenté par Donald Trump

Ajouter une légende


Le Maroc a reçu cette semaine trois drones de reconnaissance israéliens dans le cadre d’un accord de vente d’armes de 48 millions de dollars, a rapporté le site français Intelligence Online.

Les trois avions Heron sont arrivés le 26 janvier. Selon les autorités marocaines, les drones seront déployés pour contrer les groupes extrémistes et lutter contre les mouvements rebelles au Sahara occidental, indique Middle East Monitor.


L'information a coulé beaucoup d'encre dans les médias de la région du Moyen-Orient en effet. Le média iranien Press Tv a précisé de son côté que le drone Heron TP est le plus important drone israélien. Aussi long qu’un Boeing 737, il est capable de mener des missions de reconnaissance et de collecte d’information à plus de 40.000 pieds et à une autonomie de vol de 36 heures. Il peut transporter différents équipements dont des radars, des détecteurs et des caméras, mais aussi des missiles. Au-delà de sa fonction de surveillance, il s’agit aussi et surtout d’un drone d’attaque. Devenu officiellement opérationnel dans l’armée israélienne en 2010, il a été testé en tuant les Palestiniens de Gaza en décembre 2008 et janvier 2009. 

La capacité offensive représente la valeur ajoutée qui justifie le prix élevé. Le contrat contenait une clause confidentielle prévoyant l’achat d’une soixantaine de missiles. De quoi raviver le débat sur les liens entre le Maroc et Israël, révèle de l'autre côté le site israélien Jforum.

L’Israeli Broadcasting Corporation estime qu'"il y a eu une forte coopération en matière de renseignement entre le Royaume et Israël depuis des décennies", ajoute la même source.

L’accord du siècle en marche

Au lendemain de la divulgation du « plan de paix » par l’administration Trump, Israel a lancé un appel vidéo aux investisseurs marocains, en rendant publique une vidéo sur Twitter par le ministère des Affaires étrangères israélien, dans laquelle il incite les investisseurs marocains à nouer des relations d’affaires avec l’Etat hébreu.


« Comme vous le savez, les relations entre la société civile marocaine et israélienne se sont considérablement renforcées ces trois dernières années, ce qui est naturel, souhaitable et bienvenu, compte tenu de la coexistence inter-religieuses au Maroc depuis 2 000 ans », déclare face caméra, Lior Ben Dor, directeur Egypte et Maghreb au sein de la diplomatie israélienne dans la vidéo en question qui a été rapportée par le site Le Desk.


Le Maroc est accusé depuis longtemps de normaliser ses relations avec Israël. En octobre, les autorités ont arrêté le chef de l’Observatoire marocain contre la normalisation avec Israël, Ahmed Wehman, après qu’il a organisé une manifestation contre l’amélioration des liens avec l’État d’occupation, indique Middle East Monitor.

Alors que Tunis et Alger ont vivement critiqué le Deal du siècle présenté par Donald Trump le 28 janvier, Rabat a pris soin de ne pas froisser la Maison-Blanche, estime Press TV.

Plusieurs médias israéliens ont salué la position marocaine au sujet de « l’accord du siècle » qui a été annoncée mardi soir par le président américain Donald Trump, lors d’une conférence à la Maison Blanche, à laquelle le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu ainsi qu’un certain nombre de représentants et d’ambassadeurs de pays arabes à Washington, ont assisté. La plupart des journaux israéliens ont considéré la position marocaine comme “positive”, au moment où d’autres pays arabes ont exprimé leur rejet total de cet accord, observe le site israélien Jforum.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Top Ad

Your Ad Spot

Pages