Les derniers articles

Post Top Ad

Your Ad Spot

28 févr. 2020

Le Maroc expulse huit députés et militants catalans du Sahara

DR
Le gouvernement marocain a expulsé aujourd'hui huit citoyens catalans du territoire du Sahara occidental, dont des membres du parlement, des conseillers municipaux de plusieurs mairies et des membres d'une ONG pro-saharienne.

Selon David Minoves, membre de la délégation catalane en tant que coordinateur du Fonds catalan de coopération et de développement, les autorités ne leur ont même pas permis de descendre de l'avion et les ont obligés à prendre le même vol de retour vers Las Palmas sur lequel ils étaient arrivés.

Le voyage avait été organisé par l'Intergroupe Paix et Liberté pour le peuple sahraoui du Parlement catalan et devait rencontrer à El Ayoun des militants sahraouis d'organisations de défense des droits de l'homme.


Dès leur atterrissage à l'aéroport d'El Ayoun, deux fonctionnaires marocains en civil sont montés à bord de l'avion, et ont demandé leurs passeports et leur ont dit qu'ils ne pouvaient pas descendre "sans donner de raison ou de justification", a déclaré M. Minoves.

Peu après, on leur a rendu leurs passeports avec huit cartes d'embarquement délivrées à leur nom pour les obliger à prendre le vol de retour dans le même avion, de la compagnie canarienne Binter, à bord duquel ils sont retournés cet après-midi même à l'aéroport de Gran Canaria.

La délégation catalane était composée de trois parlementaires, de représentants de l'Agence catalane de coopération et du Fonds catalan de coopération (au niveau municipal) et de l'Association des mairies solidaires avec le Sahara.

"Nous voyons déjà comment le Royaume du Maroc ne permet pas aux députés, conseillers et élus de visiter le territoire du Sahara et de vérifier si les droits de l'homme sont respectés. Et le paradoxe est que les organismes de coopération catalans ont d'autres programmes d'aide ouverts au Maroc que nous développons sans aucun problème", a-t-il déploré dans des déclarations téléphoniques à l'Efe.

Aucune source marocaine ne s'est prononcée jusqu'à maintenant sur les expulsions, qui sont d'ailleurs fréquentes.

L'année dernière, 43 militants étrangers favorables à l'indépendance sahraouie, pour la plupart espagnols, ont été expulsés du Sahara, selon le récit de l'Equipe Média, une plateforme de journalistes sahraouis.

Bien que le Maroc ne donne jamais d'ordres écrits pour ces expulsions, il les justifie souvent par la suite au motif qu'il s'agit de visites qui ont lieu "avec un ordre du jour hostile au Maroc" ou parce qu'elles n'ont pas été programmées en accord avec les autorités marocaines administrant le territoire.

Par EFE


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Top Ad

Your Ad Spot

Pages