Courrier du Rif

Plate-forme d'informations sur le Rif et l'Afrique du Nord

Breaking

Post Top Ad

Your Ad Spot

jeudi 20 février 2020

Le père de Nasser Zefzafi poursuivi devant la "justice" pour avoir dénoncé la situation des détenus


L'administration de la prison de Ras El Ma à Fès a révélé son recours à la "justice" et poursuivre le père de Nasser Zefzafi, à cause de ce qu'il a appelé "les accusations gratuites incluses dans ses déclarations".

Le communiqué de l'administration pénitentiaire a déclaré que contrairement à ce que disait Ahmed Zefzafi, son fils et Nabil Ahmjik "jouissent de tous les droits garantis par la loi, que ce soit en termes de traitement médical, d'hébergement ou de visite etc..".


L'administration pénitentiaire a considéré les déclarations d'Ahmed Zefzafi comme de "simples affabulations par lesquelles il tente d'induire l'opinion publique en erreur". La même administration n'a pas omis d'utiliser le jargon makhzanien habituel dans son communiqué, en accusant le père de Nasser Zefzafi de "rechercher la visibilité médiatique et de tirer à nouveau profit du dossier des évènements d'Al-Hoceima selon les dictats des entités suspectes qui l'ont engagé pour servir leur agenda contre les intérêts supérieurs du royaume" (sic).

Ahmed Zefzafi avait déclaré dans une vidéo en direct hier mercredi devant la prison de Ras El Ma que son fils et son compagnon, Nabil Ahamjik, avaient entamé une grève de la faim pour contester les traitements inhumains et les restrictions imposées par le directeur de l'établissement pénitentiaire, telles que le refus des demandes pour des examens médicaux et l'interdiction des livres et journaux.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Post Top Ad

Your Ad Spot

Pages