Les derniers articles

Post Top Ad

Your Ad Spot

8 févr. 2020

Nasser Zefzafi et Nabil Ahamjik accusent le régime marocain de "combattre" Abdelkrim et de faire un siège sur sa pensée


Dans une lettre depuis la prison à l'occasion du 57e anniversaire du décès d'Abdelkrim El Khattabi, Nasser Zefzafi et son compagnon Nabil Ahmjik, ont dénocé "la continuité de l'État marocain dans l'approche de la politique du blocus systématique contre Abdelkrim et sa pensée, et la continuité à expérimenter toutes les voies possibles pour déraciner son nom de la mémoire et de l'histoire afin de créer une fissure entre notre présent et notre passé".




Les deux détenus ont considéré dans leur message, que ce souvenir "n'exprime pas seulement une histoire tragique de la tragédie de la mort d'un grand homme qui a subi l'injustice et l'a confronté, mais c'est plutôt une histoire pour condamner la mentalité persistante ayant la volonté d'effacer et mène la politique de dépollution historique et mémorielle du makhzen qui travaille pour expurger l'histoire des vrais symboles". 

Ils ont également estimé "qu'au lieu de faire connaitre la biographie et la pensée d'Abdelkrim et d'en faire une référence pour la pensée émancipatrice comme un phare de résistance et de respect, le régime met en œuvre tous les moyens pour encercler son projet afin de renforcer l'institutionnalisation de l'histoire basée sur l'illusion et la superstition".

La lettre a souligné parallèlement "l'urgence de réécrire la véritable histoire et de l'expurger de toutes sortes de délires, de manipulations et de mensonges qui sont les fondements de l'idéologie du makhzen".


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Top Ad

Your Ad Spot

Pages