Les derniers articles

Post Top Ad

Your Ad Spot

11 mars 2020

Abdel Ait-Omar, un élu français d'origine marocaine qui a soutenu la répression  dans le Rif est en garde à vue



Abdel Ait-Omar, membre du bureau du cercle Eugène Delacroix, un lobby pro-Maroc en France, et qui regroupe des élus français d'origine marocaine, a été placé en garde à vue puis conduit dans les locaux de la Police judiciaire des Hauts-de-Seine à Nanterre. Selon le Parisien qui rapporte l'information, l'élu est interrogé dans le cadre d'une information judiciaire ouverte notamment pour trafic d'influence, faux et usage de faux.

La procédure a commencé au début de l'année 2019, après que le parquet a reçu une dénonciation mettant en cause Abdel Ait-Omar. L'enquête ouverte a confirmé certains soupçons qui ont alors conduit le parquet à ouvrir cette information judiciaire en juin, indique le Parisien qui précise que les faits visés courent de 2018 à février 2020.

En effet, les Rifains se souviennent bien de Abdel Ait-Omar, le 9 octobre 2017 lors d'un colloque sur le Hirak du Rif au Parlement européen, et qui a été organisé par l’eurodéputée du groupe GUE, Marie-Christine VERGIAT, en partenariat avec ASDHOM (Association de Défense des Droits de l’Homme au Maroc), RIF ALERT (Collectif d’associations de solidarité et des droits de l’Homme en Hollande) et CMODH (Coordination Maghrébine des Organisations des Droits Humains), Abdel Ait-Omar a assisté ce jour là au colloque sur le Rif en tant que lobbyiste en faveur du Maroc officiel et contre le mouvement du Rif, et pour impressionner le public et les organisateurs, il s'est présenté en tant que "commissaire de police".


Cette mise en garde à vue intervient á 4 jours du premier tour des municipales, dont Abdel Ait-Omar était candidat pour l'occasion. Un coup de tonnerre, estime le Parisien.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Top Ad

Your Ad Spot

Pages