Coronavirus. Des députées du Parti travailliste néelandais invitent le Maroc à libérer les prisonniers politiques du Rif

Aucun commentaire
DR

La députée européenne Kati Piri et la députée au Parlement néerlandais Lilianne Ploumen, toutes deux du PvdA, ont envoyé une lettre au ministre marocain de la Justice Mohamed Ben Abdelkader, dans laquelle invitent le Maroc à libérer les prisonniers politiques du Rif. Le PvdA crainnt que ces prisonniers politiques, affaiblis par les grèves de la faim, contractent le coronavirus.

"Avec l'apparition de la très contagieuse COVID-19, tous ces détenus sont exposés à un risque aigu d'infection par le nouveau coronavirus. Ces derniers jours, nous avons également constaté que certains autres pays ont suivi les conseils des experts de l'ONU pour libérer des prisonniers", déclare le Parti travailliste.

Vous trouverez ci-dessous la traduction de la lettre :


Au Ministre de la Justice du Royaume du Maroc, M. Mohamed Ben Abdelkader,

Avec l'urgence mondiale causée par l'épidémie de COVID-19, nous sommes tous préoccupés par le bien-être de nos citoyens. Dans ces circonstances épouvantables, nous voudrions demander la libération conditionnelle des prisonniers détenus à la suite des manifestations du Hirak dans le nord du Maroc, car ils ne constituent pas une menace pour la sécurité publique.

Comme vous le savez, de nombreux Néerlandais ont des familles et des amis au Maroc, en particulier dans la région du Rif. Dans les circonstances actuelles, il est compréhensible qu'ils soient encore plus préoccupés par le bien-être des prisonniers du Hirak qui sont détenus dans des prisons fermées et densément peuplées et qui ont souvent un accès insuffisant aux soins de santé. De plus, la condition physique de certains de ces prisonniers du Hirak est gravement affaiblie par des grèves de la faim régulières.

Avec l'apparition de la très contagieuse COVID-19, tous ces détenus sont exposés à un risque aigu d'infection par le nouveau coronavirus. Ces derniers jours, nous avons également constaté que certains autres pays ont suivi les conseils des experts de l'ONU pour libérer des prisonniers.

Nous demandons au gouvernement marocain de donner la priorité aux considérations humanitaires dans cette crise mondiale en assurant la libération des prisonniers politiques du Hirak, qui risquent fortement de subir les graves conséquences du virus.

Nous vous souhaitons, ainsi qu'à vos collègues, tout le succès possible dans la protection du bien-être du peuple marocain pendant cette pandémie. La coopération internationale est aujourd'hui plus importante que jamais.


Aucun commentaire

Enregistrer un commentaire

Post Top Ad

Post Top Ad

Your Ad Spot

Archive

Recevez nos articles sur vos emails

Post Top Ad

Your Ad Spot

Pages

Music