Les derniers articles

Post Top Ad

Your Ad Spot

4 mars 2020

Etat d'alerte élevé et déploiement massif de police en raison de vol de chien de Abou Azaitar

DR
Les Marocains qui se promenaient ou profitaient du coucher de soleil assis dans les cafés de la marina de Salé, la ville voisine de Rabat, ont été surpris, le week-end dernier, par un déploiement soudain de la police, rapporte le site espagnol El Confidencial.

Des dizaines d'officiers de police scientifique de l'unité canine ont fait irruption au petit matin, tandis que d'autres ont demandé à revoir les images enregistrées par les caméras du port. Il a dû se passer quelque chose de grave, pensaient les passants, à qui les officiers en uniforme posaient aussi quelques questions.

Puis ils ont compris que les flics cherchaient un chien disparu. Ce n'était pas, comme certains le croyaient, un chien enragé qu'il fallait attraper. La mascotte appartenait à Abu Azaitar, un champion d'arts martiaux mixtes (MMA), qui l'avait perdue en courant autour de la marina, précise la même source.


Les enquêtes policières intensives ont porté leurs fruits. Après quelques heures, ils ont retrouvé le chien, dont la race est inconnue, dans une cabane d'un vieux quartier de Salé. Selon le journal de Casablanca As Sabah, qui a révélé les raisons de l'opération de police, les agents ont arrêté le présumé voleur, un jeune homme au chômage, et l'ont emmené au poste de police.

Les parents et les voisins du détenu ont déclaré à la presse que le garçon n'avait pas volé le chien, mais que l'animal l'avait suivi lorsqu'il était rentré à pied dans sa maison. L'hypothèse du vol est peu probable car le chien n'est pas considéré comme un animal comestible au Maroc et pour une humble famille, il n'est qu'une bouche de plus à nourrir, estime El Confidencial.

Les journaux n'expliquent cependant pas que le déploiement de la police pour sauver le chien n'est probablement pas attribuable aux victoires sportives accumulées par Abou Azaitar, mais à sa proximité avec le roi Mohammed VI, dont il est un grand ami depuis avril 2018. C'est alors qu'avec ses deux frères, Omar et Othman, il a rencontré le monarque alaouite à Rabat. Depuis, les quatre sont devenus inséparables au point de passer leurs vacances ensemble aux Seychelles, à Rincon (nord du Maroc) ou à bord du yacht Al Lusial, que l'émir du Qatar a prêté au souverain marocain en 2018, explique El Confidencial qui indique également que ce n'est pas la première fois que cette amitié étroite avec le monarque a permis à Abou Azaitar de bénéficier d'un traitement de faveur. En janvier, la presse marocaine a publié des photos de son luxueux véhicule garé devant le poste de police sur la célèbre place Jemaa el Fnaa de Marrakech, un endroit où personne ne peut se garer. Le boxeur a réprimandé un journaliste qui prenait des photos, lui a pris son téléphone portable et a effacé les images.

Bien que les médias marocains n'osent pas analyser les conséquences de la relation entre le roi et les Azaitar, celle-ci est souvent commentée par les élites marocaines. Leur proximité avec le monarque et les prérogatives dont ils jouissent engendrent un certain malaise qui ne se manifeste que parfois sur les réseaux sociaux.

Vidéo: les parents de voleur présumé de chien défendent son innocence

            


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Top Ad

Your Ad Spot

Pages