Les derniers articles

Post Top Ad

Your Ad Spot

5 avr. 2020

Au Maroc, le régime libère 5.654 détenus tout en excluant les prisonniers politiques et d'opinion

Des activistes revenidiquant la libération des prisonniers politiques au Maroc/DR
A leur grande déception, les sympathisants des prisonniers politiques à travers le Maroc ont réagi avec colère, après la mesure prise par le régime marocain ce dimanche de libérer 5.654 détenus mais en excluant les prisonniers politiques et d'opinion.

Mohamed VI a «accordé sa grâce à 5654 détenus et ordonné de prendre toutes les mesures nécessaires pour renforcer la protection des détenus dans les établissements pénitentiaires», a précisé le ministère de la Justice dans un communiqué. Les détenus graciés ont été sélectionnés selon «leur âge, leur état de santé, la durée de leur détention et leur bonne conduite», a déclaré le communiqué de ministère sans préciser si des prsionniers politiques sont concernés.

Plus tard, il s'est avéré qu'aucun prisonnier politique n'est parmi les 5.654 libérés, notamment les détenus du mouvement du Rif. Même ceux qui ne leur reste qu'un mois à purger.

Des défenseurs des droits humains et des acteurs de la société civile ont récemment lancé plusieurs appels et campagnes pour libérer les prisonniers politiques et d'opinion.

La Haut-commissaire aux droits de l'Homme de l'ONU Michelle Bachelet a appelé, le 25 mars, à la libération urgente de détenus politiques à travers le monde pour éviter que la pandémie ne fasse des « ravages » en prison. "Maintenant, plus que jamais, les gouvernements devraient libérer toute personne détenue sans base juridique suffisante, y compris les prisonniers politiques et autres détenus ayant simplement exprimé des opinions critiques ou dissidentes", a déclaré Mme Bachelet.

Le régime marocain préfère quant à lui continuer à faire la sourde oreille.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Top Ad

Your Ad Spot

Pages