Les derniers articles

Post Top Ad

Your Ad Spot

24 avr. 2020

Coronavirus: les prisons de Salé, Oujda et Tetouan touchées par le virus et 270 cas dans la prison locale de Ouarzazate

DR
Plusieurs établissements pénitentiaires ont été touchés par la pandémie du Covid-19. Suite à des tests réalisés au sein de ces établissements, fonctionnaires et détenus ont été testés positifs au nouveau coronavirus. La Délégation Générale à l’Administration Pénitentiaire et à la Réinsertion (DGAPR) a annoncé que 270 cas d'infection ont été enregistrés dans la prison locale de Ouarzazate, ainsi deux cas à la prison Salé 2 et un cas à la prison locale de Oujda et de Tetouan.

Selon le communiqué de la DGAPR relayé par le site d'informations Lakome, 207 cas d'infection ont été recensés parmi les détenus et 62 parmi les fonctionnaires de la prison de Ouarzazate. La même source ajoute que les résultats des tests de 55 détenus de la prison n'ont pas encore été révélés.


L’Association marocaine de défense des droits humains (AMDH) a exigé, dans un communiqué hier, que l’opinion publique soit informée de "la situation épidémiologique dans les prisons en toute transparence, et ouvrir une enquête urgente, impartiale et objective pour établir les responsabilités concernant la propagation généralisée du virus dans un certain nombre de prisons et tenir pour responsable toute partie impliquée directement ou indirectement dans la propagation".

À la lumière de la pandémie de Covid-19 − qualifiée « d'urgence de santé publique de portée internationale » par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) − plusieurs organisations avaient exprimé leur vive inquiétude quant à la situation des détenu·e·s et des prisonnier.e.s dans la région de l'Afrique du Nord et du Moyen-Orient (ANMO).

Amnestey International avait souligné, le 6 avril 2020 alors que les craintes grandissent face à la propagation du Covid-19 dans les prisons, que les autorités marocaines doivent libérer immédiatement et sans condition toutes les personnes emprisonnées uniquement pour avoir manifesté ou exprimé pacifiquement leurs opinions, dont des dizaines de manifestant·e·s du mouvement du Hirak du Rif, de rappeurs, de blogueurs et de journalistes.

Post Top Ad

Your Ad Spot

Pages