Page Nav

HIDE

Grid

GRID_STYLE
FALSE

Classic Header

{fbt_classic_header}

Header Ad

latest

Kati Piri dénonce la décision de régime marocain de ne pas libérer les prisonniers politiques et d'opinion

Kati Piri/Photo: Facebook L'eurodéputée socialiste Kati Piri (Pays-Bas) a dénoncé dans une publication sur Facebook la décision de...

Kati Piri/Photo: Facebook

L'eurodéputée socialiste Kati Piri (Pays-Bas) a dénoncé dans une publication sur Facebook la décision de régime marocain de libérer 5.654 détenus tout en excluant les prisonniers politiques et d'opinion. "Ce fut une grande occasion ratée pour le gouvernement marocain de ne pas libérer l'un des prisonniers politiques pendant cette crise de coronavirus. C'était le moment d'être humain en libérant ces hommes. Exactement au moment où il est important d'être aux côtés de ses proches en période d'incertitude", a-t-elle déploré.

L'eurodéputée a déploré également son interdiction de visiter le Rif. "Il y a deux ans, Lilianne Ploumen et moi avons effectué une visite de travail au Maroc. Le lendemain, nous avons assisté au procès des dirigeants du Hirak à Casablanca. En espérant une fin heureuse... En vain. La plupart des hommes/garçons que nous avons vus au tribunal ce jour-là sont encore - innocemment - en prison. Quelle injustice ! Nous n'avons toujours pas reçu d'autorisation officielle des autorités marocaines pour visiter le Rif". 

Kati Piri a conclut sa publication en souhaitant à tous les prisonniers politiques et à leurs familles beaucoup de force. "Prenez soin de vous. Nous ne vous avons pas oublié". 

Pour rappel, la libération récente des détenus au Maroc a scandalisé les défenseurs des droits humains. La plupart des 5.654 détenus libérés sont de droit commun, la libération d'un détenu qui a coupé la main d'une femme a choqué l'opinion publique.

Parmi les 5.654 détenus libérés figurent également 50 détenus salafistes, théoriciens et prêcheurs de la Salafiya Jihadiya.