Les derniers articles

Post Top Ad

Your Ad Spot

8 avr. 2020

Les masques fabriqués au Maroc sont un «chiffon» qui ne protège personne (média marocain)

Chahi, épicier/Photo: Abdeslam Kadiri
Le Maroc a rendu depuis 7 avril dernier le port du masque obligatoire pour tous, une mesure prise pour faire face à la propagation de nouveau coronavirus. Avant la prise de cette mesure, les autorités avaient demandé à l’industrie textile dans le pays de reconvertir sa chaîne de production en urgence. Ainsi le ministre marocain de l’Industrie Moulay Hafid Elalamy a fait savoir récemment dans une déclaration rapportée par les médias marocains que "aujourd’hui, nous produisons 3 millions d’unités par jour et nous passerons bientôt à 5 millions par jour."

Etonnamment, le ministre marocain a passé vite à parler des affaires et du business dans sa déclaration. "Nous avons des contacts avec de grands pays européens qui nous demandent de leur exporter des masques et nous le ferons, car nous comblerons bientôt les besoins du marché marocain (..) Nous exporterons bientôt les masques marocains vers l’Europe" (sic). Une déclaration qui a été abondamment moquée sur les réseaux sociaux.


Or, le média marocain connu pour sa ligne pro-régime Maroc Hebdo révèle dans un article que ces masques tant vantés par le ministre marocain de l’Industrie ne répondent pas aux normes internationales en vigueur, et fustige "une apparition des plus spectaculaires comme de coutume".


"Vous révélez, non sans fierté, que des pays étrangers sont en contact avec vos services pour importer nos masques (..) Peut-on admettre qu’un pays étranger va commander ces masques «hors normes» sauf si les masques à l’export sont fabriqués selon d’autres procédés suivant un cahier des charges bien défini et mondialement reconnu ?", s'interroge l'article de Maroc Hebdo.


La même source explique en effet en quoi ces masques sont un gâchis. Les normes internationales rendent obligatoire la présence d’un filtre entre les deux couches du masque en tissu. Mais les masques dont le ministre marocain entend exporter aux "grands pays européens", selon son expression, sont fabriqués sans filtres. 


"Ce masque que vous avez subventionné pour être vendu à 0,8 DH TTC est un «chiffon» qui ne protège personne. Et le pire, c’est que les conditions d’hygiène qui accompagnent sa production dans certaines usines et sa distribution (notamment dans les épiceries et les supermarchés) sont déplorables et peuvent être un facteur de contamination à large échelle", alerte Maroc Hebdo.


Il faut rappeler à cet égard que ces masques dont le prix a été fixé à 0,8 dirham pièce, soit 7 centimes d’euros, n’ont rien à voir avec les masques médicaux vendus dans les pharmacies.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Top Ad

Your Ad Spot

Pages