Les derniers articles

Post Top Ad

Your Ad Spot

18 avr. 2020

Les nonnes d'Al Hoceima fabriquent des masques pour pallier les pénuries locales

DR
Les bonnes sœurs espagnoles présentes dans la ville d'Al Hoceima ont fabriqué des masques pour pallier la pénurie locale, d'autant plus que le gouvernement marocain a imposé l'obligation de porter des masques pour tous les déplacements dans la rue.

"Nous avons fabriqué et distribué des centaines de masques", a déclaré la bonne sœur Rafaela à Efe, qui forme la petite communauté (trois religieuses) des Sœurs de la Charité de Saint Vincent de Paul, un ordre religieux présent dans la capitale du Rif depuis les années 1940.

La tâche principale des religieuses est de fournir des services de soins infirmiers à l'hôpital Mohamed V d'Al Hoceima, ce qui les occupe chaque matin. C'est dans l'après-midi que tous les trois ont décidé de commencer à fabriquer les masques pour les donner à tous ceux qui en avaient besoin.


Depuis le 8 mars, le gouvernement marocain impose le port obligatoire des masques sous peine d'amendes et même d'emprisonnement et en a subventionné le prix pour le laisser à seulement 0,8 dirhams (0,07 euros) par unité, mais la réalité est qu'ils sont difficiles à trouver dans les pharmacies et les supermarchés.

À Al Hoceima, les religieuses ont non seulement commencé à fabriquer les masques avec un tissu plastifié, mais elles ont aussi donné des instructions aux couturières de l'hôpital pour qu'elles continuent à les fabriquer.

Les religieux trinitaires et les Frères de la Croix Blanche, également espagnols et établis à Al Hoceima, ont eux aussi rejoint cette "opération de masquage", a déclaré la bonne sœur Rafaela, qui a précisé qu'en ce moment la situation s'est stabilisée et que les masques sont disponibles dans presque toute la ville. 

Par EFE

Post Top Ad

Your Ad Spot

Pages