Page Nav

HIDE

Grid

GRID_STYLE
FALSE

Classic Header

{fbt_classic_header}

Header Ad

latest

Maroc. Près de 186 cas d'infection au Covid-19 recensés à la prison de Ouarzazate et l'AMDH appelle à ouvrir une enquête

Une prison marocaine / DR Durant le point de presse quotidien tenu par le directeur de l’épidémiologie, Mohamed El Youbi, celui-ci a ind...

Une prison marocaine / DR
Durant le point de presse quotidien tenu par le directeur de l’épidémiologie, Mohamed El Youbi, celui-ci a indiqué que plus de 120 cas de contamination ont été enregistrés ces dernières 24 heures dans la prison de Ouarzazate au sud des montagnes du Haut Atlas. Ainsi, au total, près de 186 cas d'infection au Covid-19 ont été recensés à la prison en question.

La même source a indiqué que le Maroc a enregistré ces dernières 24 heures 237 cas confirmés de personnes contaminées par le Covid-19. Le bilan global s’établit, avec ces chires, à 3446 cas.

A cet égard, l’Association marocaine de défense des droits humains (AMDH) a exigé, dans un communiqué rapporté par le site d'informations Lakome, que l’opinion publique soit informée de "la situation épidémiologique dans les prisons en toute transparence, et ouvrir une enquête urgente, impartiale et objective pour établir les responsabilités concernant la propagation généralisée du virus dans un certain nombre de prisons et tenir pour responsable toute partie impliquée directement ou indirectement dans la propagation".

L'AMDH a responsabilisé également l'Etat marocain représenté par la Délégation générale à l'administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) pour toute menace qui peut compromettre la santé et la vie des détenus, en particulier les prisonniers politiques et d’opinion.

La plus grande association de défense des droits humains au Maroc a qualifié les chiffres préliminaires rapporté par la presse concernant le nombre de personnes infectées dans les prisons d'"une ampleur colossale" et qui "prendent de l'essor". Ce qui suppose "une intervention urgente et un plan solide pour contenir cette épidémie constante dans les prisons".

La même source a à nouveau demandé de libérer immédiatement et sans condition les prisonniers politiques et d'opinion, notamment les détenus politiques du Rif, afin de protéger leur vie et leur intégrité.