Les derniers articles

Post Top Ad

Your Ad Spot

18 mai 2020

L'Espagne et le Maroc divisés sur les Marocains bloqués à Ceuta et Melilla

DR
La discordance entre le Maroc et l'Espagne sur le nombre exact de Marocains bloqués à Ceuta et Melilla a gelé le rapatriement de ces personnes, qui ne sont pas plus de 420, selon Rabat, et sont environ 1.300, selon les autorités espagnoles.

Des sources gouvernementales marocaines ont expliqué à Efe que son exécutif a une liste de 140 personnes bloquées à Melilla, alors que les autorités espagnoles veulent renvoyer plus de 600 personnes, en plus des 200 rapatriés vendredi et samedi derniers par le poste frontière de Beni Ansar.

En ce qui concerne Ceuta, où l'opération de rapatriement n'a pas encore commencé, le Maroc a manifesté sa volonté d'accueillir 280 ressortissants bloqués dans cette ville, mais les autorités espagnoles ont porté ce chiffre à environ 700 personnes.


Les mêmes sources ont expliqué à Efe que le Maroc ne considère pas que les personnes qui étaient illégalement à Ceuta et Melilla comme "bloquées".

Pour Rabat, les "rapatriés" sont ceux qui vivent habituellement au Maroc et qui se sont retrouvés bloqués dans les deux villes espagnoles après les avoir visitées à temps pour des raisons médicales ou commerciales, entre autres.

Vendredi dernier, le Maroc a informé qu'il a autorisé l'entrée dans le pays de quelque 500 ressortissants bloqués à Melilla en raison de la fermeture de ses frontières le 17 mars dernier, à titre de mesure préventive contre le coronavirus.

Vendredi et samedi, 200 personnes sont entrées en deux lots au Maroc et ont été conduites à la ville touristique de Saïdia, à quelque 80 kilomètres à l'est de Melilla, pour être mises en quarantaine dans un hôtel de cette ville, qui est généralement vide en dehors de la saison estivale.

Entre-temps, les autorités marocaines ont mis en place deux complexes hôteliers sur la côte méditerranéenne au sud de Ceuta pour accueillir leurs premiers citoyens qui parviennent à rentrer chez eux lorsqu'il y a un accord entre le Maroc et l'Espagne pour reprendre le rapatriement. Officiellement, le Maroc n'a pas rendu publiques ces opérations de rapatriement, ce qui s'explique par la nature particulière de Ceuta et Melilla, dont le Maroc ne reconnaît pas la souveraineté espagnole.

La fermeture des frontières du Maroc a surpris près de 28 000 citoyens à l'étranger - selon des chiffres récents de la diplomatie marocaine - qui étaient en déplacement pour le tourisme, les visites familiales ou les affaires.

Par EFE

Post Top Ad

Your Ad Spot

Pages