Les derniers articles

Post Top Ad

Your Ad Spot

24 juin 2020

Les Rifains et le nationalisme


Un extrait du livre "Le Rif, ses élites et l'escenario international dans le premier tiers du XXe siècle (1900-1930)" de Faris Messaoudi-Ahmed, qui est décédé lundi dernier à Melilla. Le chapitre Nations et nationalisme.  L'ouvrage de Faris, rédigé en espagnol, est le fruit de ses recherches menées au cours de sa thèse. Le contenu de son travail essaye de dépeindre les structures et les élites politiques qu'ils y avaient à cette époque.

La définition du nationalisme était soumise à deux termes, pas encore bien définis : État et nation. Le nationalisme est fondamentalement un principe politique selon lequel il doit y avoir une congruence entre l'unité nationale et la politique, que ce soit en tant que sentiment ou en tant que mouvement, et la meilleure façon de définir le nationalisme est de respecter ce principe. Les Rifains qui se sont battus contre l'occupation de leurs terres étaient-ils des nationalistes ? Sans doute. Ont-ils eu une autre motivation pour leur résistance que l'occupation de leur terre ? Non. La République du Rif était-elle un État ? les conditions de la formation d'un État sont la terre, le peuple, le drapeau, la langue, l'hymne, la monnaie, c'est-à-dire que les conditions d'un État étaient réunies.

Les Rifains étaient des nationalistes qui défendaient leur nation par la voie des armes (appelé nationalisme primaire), puis par les autres nationalistes marocains qui sont apparus vers les années 1930 et qui ont utilisé des moyens plus politiques, avec des partis politiques déjà structurés. Cependant, tous étaient des nationalistes marocains, bien que l'historiographie marocaine appelle nationalistes ceux qui avaient un projet politique et idéologique pour le Maroc, qui visait le même but, à libérer la nation marocaine de la tutelle coloniale. Certains auteurs sont d'avis que le Rif ne cherchait qu'à libérer le Rif du joug colonial, c'est-à-dire qu'ils étaient des nationalistes du Rif et que l'idée de libérer tout le Maroc leur était étrangère. 

Cependant, d'autres théories ont un rapport avec l'idée que la libération du Rif n'était qu'un premier pas vers la libération du Maroc dans son ensemble. Ces théories sont soutenues par des nationalistes marocains tels qu'Allal El Fasi (président du parti Istiqlal, fondé en 1930), qui lui a même donné des références démocratiques, lorsqu'un parlement a été créé dans le Rif (maylis al umma), et Abderrahman Yousufi (secrétaire général de l'Union socialiste des forces populaires), le mouvement du Rif s'appelait alors Jebha Rifia (le front du Rif), - de fait la zone française a été attaquée. Selon l'homme politique nationaliste marocain, les Rifains ont mis en place un gouvernement authentique et moderne au détriment de l'ancien bled siba. La seule République qui a connu le Maroc : Jumhuria Rif (République du Rif), il y a aussi des timbres sur de nombreux documents, ou Daoulat Jumhuria Rif (L'Etat de la République du Rif), il y a aussi des documents dans lesquels certains négociateurs étrangers s'adressent à Abdelkrim comme Said Rais Yumhuria Rifia (Monsieur le Président de la République du Rif).

Le texte original en espagnol: 

La definición de nacionalismo estaba supeditada a dos términos, todavía no bien definidos: estado y nación. El nacionalismo es fundamentalmente un principio político que sostiene que debe haber congruencia entre unidad nacional y la política, ya sea como sentimiento, ya sea como movimiento y la mejor manera de definir el nacionalismo es atendiendo a esta principio. ¿Eran nacionalistas los rifeños que luchaban contra la ocupación de su tierra? , sin duda, ¿tenían otro motivo para su resistencia que la ocupación de su tierra?, no. ¿Era un Estado la República del Rif?, las condiciones de la formación de un Estado son tierra, pueblo, bandera, lengua, himno, moneda, es decir cumplía las condiciones de Estado.

Los rifeños eran nacionalistas que defendían su nación por las armas (llamado nacionalismo primario), después por los
otros nacionalistas marroquíes que surgieron sobre los años 30 del siglo pasado y que utilizaron medios más políticos, con partidos políticos ya estructurados. Sin embargo todos eran nacionalistas marroquíes, aunque la historiografía marroquí llama nacionalistas a los que tenían un proyecto político e ideológico para Marruecos, que pretendían el mismo fin, liberar a la nación marroquí de la tutela colonial. Algunos autores opinan que los rifeños solo pretendían liberar el Rif del yugo colonial, es decir que eran nacionalistas rifeños y que la idea de liberar todo Marruecos les era extraña. 


Sin embargo otras teorías inciden en la idea de que la liberación de Rif, era solo una primera etapa para liberar todo Marruecos, en estas teorías inciden los nacionalistas marroquíes como Allal El Fasi (presidente del Partido Istiqlal, fundado en 1930), dándole incluso unas credenciales democráticas , al instaurarse un parlamento en el Rif ( maylis al umma) y Abderrahman Yusufi (secretario general de Unión Socialista de las Fuerzas Populares), al movimiento rifeño, le solían llamar Yebha Rifia ( frente rifeño), -de hecho la zona francesa fue atacada-. Según el político nacionalista marroquí lo que instauraron los rifeños fue un gobierno autentico y moderno en detrimento del anterior bled siba. La única República que conoció Marruecos: Yumhuria Rif (República del Rif), también existen el sello en multitud de documentos, o Daulat Yumhuria Rif (El Estado de la República del Rif), también existen documentos en que algunos negociadores extranjeros se dirigen a Abdelkrim como Said Rais Yumhuria Rifia (Señor Presidente de la República del Rif).

Post Top Ad

Your Ad Spot

Pages