Les derniers articles

Post Top Ad

Your Ad Spot

14 août 2020

Coronavirus. L’OMS met en garde le Maroc contre une « tendance à la hausse »

AFP/FADEL SENNA  -   Le 24 mars 2020, un véhicule blindé de transport de troupes (VBTT) de l'armée marocaine circule dans une rue de Sale
Le Maroc fait face à une hausse des infections au coronavirus, avec plus de 1.000 cas enregistrés quotidiennement depuis quelques jours, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) mettant en garde jeudi contre cette « tendance à la hausse ».

Mercredi, un record de 1.499 contaminations, dont 23 décès, a été officiellement enregistré dans ce pays de 35 millions d’habitants, contre quelques dizaines en moyenne au début de la pandémie. Et si le royaume a fait état jeudi d’une baisse sensible des cas (1.241), 28 décès ont toutefois été enregistrés.

« La tendance est à la hausse »

« La tendance est à la hausse, à la fois en nombre de cas et en décès », a souligné jeudi le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d’une visioconférence depuis Genève. « Le Maroc devrait faire plus, notamment pour inverser la tendance haussière que nous observons actuellement », a-t-il ajouté.

Jeudi, le ministère de la Santé a décidé que des tests sérologiques « rapides » seraient désormais réalisés dans les dispensaires de quartiers, afin d’augmenter les dépistages, selon le site d’information Médias 24.

Le même jour, deux nouvelles unités de soin pour les personnes contaminées ont été inaugurées à Casablanca (ouest) et Tanger (nord), deux des villes marocaines les plus touchées.

L’état d’urgence sanitaire prolongé

Depuis le recensement du premier cas de Covid-19 début mars au Maroc, 37.935 cas de contamination, dont 584 décès, ont été officiellement détectés dans ce pays longtemps vu comme relativement épargné par la pandémie.

L’état d’urgence sanitaire, en vigueur depuis mi-mars, a été prolongé jusqu’au 10 septembre, tandis que Rabat a commencé à assouplir les mesures de restrictions en juin avec la réouverture des cafés, restaurants et commerces.

Mais face à la hausse des contaminations consécutive au début du déconfinement, qualifiée de « préoccupante » par des médias marocains, les autorités ont imposé des restrictions de déplacements vers et depuis huit villes, et fermé des quartiers abritant des foyers, notamment à Casablanca, la capitale économique, Tanger et Fès.

Le gouvernement marocain a en outre adopté récemment un projet de décret instaurant une amende de 300 dirhams (27 euros) en cas de « non-respect de la distanciation sociale » et de non-port du masque.

Les frontières restent, elles, fermées « jusqu’à nouvel ordre », plongeant le secteur vital du tourisme dans une crise sans précédent.

Par AFP

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Post Top Ad

Your Ad Spot

Pages